Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved

Un médecin wallon aurait encodé quelque 2.000 fausses vaccinations

La justice a été saisie lundi à la suite d'une forte suspicion de procuration de quelque 2.000 faux certificats de vaccination par un médecin installé en Wallonie. C’est ce qu’a indiqué ce mardi la ministre wallonne de la Santé Christie Morreale (PS) sur la chaîne de télévision LN24. Les documents, et les Covid Safe Tickets délivrés en conséquence des faux certificats de vaccination, ont été invalidés. Le médecin sera poursuivi pour faux et usage de faux. Les personnes qui se sont vu délivrer de faux documents sont également passibles de poursuites.

D'après la ministre Christie Morreale, l'Agence wallonne pour une Vie de Qualité (AVIQ) a constaté une anomalie dans l'encodage des vaccinations par le même médecin à la fois dans le temps et les lieux. La personne concernée encodait "dans tous les coins de Wallonie"..."et peut-être aussi en dehors", un total de 2.000 vaccinations. Les ministres compétents des autres entités (bruxelloise, flamande et fédérale) ont été informés.

La Justice a aussitôt été saisie. Le médecin concerné fera l'objet de poursuites pour faux et usage de faux. "L'AVIQ continue d'investiguer d'autres situations. C'est une rupture de confiance vis-à-vis des gens qui se sentent en sécurité et une situation qui met en danger la vie des gens", a commenté la ministre.

Toujours selon Christie Morreale, dans l'attente des suites judiciaires du dossier, le médecin concerné a été privé de la possibilité de délivrer des certificats de vaccination. "Il est important de montrer que lorsqu'il y a irrégularité, le CST est invalidé et il y a des poursuites", a-t-elle conclu.

Les CST générés sur base des fausses attestations de vaccination ont été désactivés. Leurs détenteurs pourraient aussi faire l’objet de poursuites.

Des fraudeurs en Flandre ?

L’enquête devra aussi démontrer si le médecin wallon a procuré également des fausses attestations de vaccination à des citoyens flamands, mais à priori il ne semble pas que ce soit le cas, indique le cabinet du ministre flamand du Bien-être, Wouter Beke.

D’autres enquêtes sont en cours pour d’éventuelles fraudes similaires commises par d’autres médecins. Il semblerait néanmoins qu’il n’y en ait pas, précise le cabinet der Wouter Beke.
 

Les plus consultés