OMER MESSINGER / EPA

Le fédéral et les Régions s'accordent sur la mise aux enchères des licences 5G

Les gouvernements fédéral et régionaux sont parvenus à un accord mercredi en comité de concertation concernant la mise aux enchères des licences 5G - le réseau de téléphonie mobile de 5e génération - et de l'arrivée d'un éventuel quatrième opérateur sur le marché belge des télécoms, ont indiqué plusieurs sources.

Le conseil des ministres avait déjà approuvé il y a un mois les projets d'arrêtés royaux ouvrant la voie à la mise aux enchères du spectre 5G. Le comité de concertation devait juste encore donner son feu vert, ce qui est maintenant chose faite.

L'accord permettra dès lors une concurrence supplémentaire pour Telenet, Proximus et Orange. Un opérateur peut ainsi devenir actif sur le marché des consommateurs, mais il est également possible de se concentrer uniquement sur les entreprises.

Jusqu'à présent, seul le belge Citymesh, qui fait partie du groupe informatique limbourgeois Cegeka, a publiquement manifesté son ambition de devenir ce quatrième acteur. 

"Une très bonne nouvelle pour notre pays"

L'Institut Belge des Postes et Télécommunications dispose d'un maximum de six mois après la publication des arrêtés royaux au Moniteur belge pour procéder à une mise aux enchères, indique le cabinet de la ministre des Télécommunications Petra De Sutter (Groen). Elle devrait dès lors avoir lieu au deuxième trimestre de 2022.

"C'est une très bonne nouvelle pour notre pays. Après de nombreuses années de stagnation dans le dossier, nous réalisons enfin ce que plusieurs instances attendaient de nous, notamment les organisations de consommateurs, mais aussi l'Europe et les entreprises qui veulent développer des applications 5G", a déclaré Petra De Sutter, qui parle de "percée majeure". 

"Il est tout à fait envisageable qu'un opérateur vienne 'casser les prix' lors de la mise aux enchères et souhaite faire son entrée sur le marché de la téléphonie mobile en tant que quatrième et nouvel opérateur. Les effets de cette entrée sont potentiellement positifs pour tous les Belges dont les abonnements GSM sont actuellement chers", a ajouté la ministre.

Les plus consultés