Le médecin wallon suspecté d’avoir délivré de faux certificats de vaccination, y compris à des Flamands, arrêté

Un médecin originaire de la région liégeoise et suspecté d'avoir délivré 2.000 faux certificats de vaccination a été arrêté mercredi soir par la police judiciaire fédérale de Charleroi (PJF). C’est ce qu’a annoncé Vincent Fiasse, le procureur du Roi de Charleroi. Un dossier a été mis à l'instruction pour faux et usage de faux à la suite d'une plainte et d'une constitution de partie civile de l'Agence wallonne pour une Vie de Qualité (Aviq). Plus d’un quart des bénéficiaires de ces faux certificats seraient originaires de Flandre.

Le médecin liégeois a été arrêté mercredi soir par la PJF de Charleroi, indiquait mercredi soir le procureur du Roi de Charleroi. Le parquet de Charleroi avait confirmé mardi qu'un dossier pour faux et usage de faux avait été mis à l'instruction contre un médecin wallon suspecté d'avoir fourni 2.000 faux certificats de vaccination, à la suite d'une plainte et d'une constitution de partie civile de l'Aviq (l'Agence wallonne pour une Vie de Qualité).

Le médecin arrêté sera présenté ce jeudi après-midi devant une juge d'instruction. Le procureur du Roi de Charleroi n'a pas souhaité faire d'autres commentaires. Ce dernier avait également précisé mardi que le médecin encourt 5 à 10 ans de prison et que les patients risquent également des poursuites.

Un quart de certificats pour des Flamands

L’Agence flamande pour les Soins et la Santé précise que le médecin suspecté a fourni des documents à 539 "clients" flamands. Ceci confirme une information du ministre flamand de la Santé publique, Wouter Beke (CD&V).

"Quelque 539 faux enregistrements de vaccination ont conduit à des certificats délivrés erronément", a précisé mercredi Joris Moonens, porte-parole de l'Agence. "Nous allons envisager le dépôt d'une plainte contre le médecin, mais aussi contre les personnes qui ont fait usage des faux certificats en question. Le parquet décidera des suites à donner à ce dossier."

Moonens précise que certaines personnes "ont reçu leur premier et leur deuxième vaccin presque le même jour, ce qui n’est pas autorisé dans le schéma de vaccination contre le Covid-19". Tous les certificats et les Covid Safe Tickets (CST) délivrés en conséquence ont été invalidés.

Qui sont ces 539 personnes ?

"Je n’ai pas de détails sur leur identité, en raison de la protection de la vie privée. Je ne sais pas non plus si certaines personnes sont liées entre elles, ni comment elles sont entrées en contact avec le médecin wallon. Je ne peux que supposer que ces personnes connaissent le médecin en question", indiquait Moonens.

"Nous n’avons actuellement pas reçu de signal que d’autres médecins auraient enregistré de façon frauduleuse des patients", précuisait encore Joris Moonens (photo).

James Arthur Photography

Les plus consultés