JDM

Le secteur flamand des soins sonne l’alerte et appelle le Codeco à "appuyer sur le bouton pause" 

Les indicateurs de l'épidémie de coronavirus ne cessent de s'aggraver et un record de contaminations a même été atteint lundi dernier. Face à cette situation alarmante, des organisations flamandes de soins ont appelé le Codeco à "appuyer sur le bouton pause". D’après le virologue Marc Van Ranst, la Belgique introduira probablement bientôt un "lockdown light" pour lutter contre la quatrième vague. 

Dans un communiqué conjoint publié jeudi, Domus Medica, association flamande des médecins généralistes, Vlaamse Vereniging voor Hoofdartsen (l'association flamande des chefs de service) et l'organisation Zorgnet-Icuro, qui regroupe les hôpitaux flamands et plusieurs maisons de repos, demandent au Comité de concertation "d'appuyer rapidement et drastiquement sur le bouton pause".

Cette demande fait suite à la forte augmentation des contaminations au Covid-19 en Belgique. "Protégez les soins de santé et les patients et veillez à ce que nos écoles puissent rester ouvertes. Pas dans deux semaines, mais maintenant. Chaque jour de retard ne fera qu'aggraver les dégâts", appellent les associations.

Ces dernières font également valoir que les chiffres des contaminations ont augmenté de 54% la semaine dernière et que les courbes des contaminations suivent actuellement le pire scénario élaboré par les biostatisticiens les semaines précédentes. "Cela nous amènera - sans mesures supplémentaires - à plus de 1200 patients atteints du Covid-19 en soins intensifs en décembre. Dans ce scénario, il nous restera à peine 600 lits de soins intensifs pour fournir les soins nécessaires aux personnes ayant subi une crise cardiaque, une attaque ou un accident grave", relève le communiqué.

Vers un "lockdown light" ?

D’après le virologue Marc Van Ranst, la Belgique introduira probablement bientôt un "lockdown light" pour lutter contre la quatrième vague.

Interrogé par des téléspectateurs sur le plateau de VTM, le virologue a rappelé que le variant Delta est "incroyablement contagieux". "Et la situation est très critique en Flandre, je n'ai pas d'explication directe pour l'analyser. La Wallonie et Bruxelles se sont déconfinées plus progressivement, c'est peut-être en partie l'explication."

Marc Van Ranst ne pense cependant pas que les autorités imposeront un confinement complet comme en 2020. "On risque d'avoir un confinement plus léger, avec par exemple une fermeture anticipée de l'horeca. Cela pourrait être sur la table du prochain Comité de concertation. Cela doit se faire rapidement."

Les plus consultés