Pro League : le déplacement des supporters visiteurs interdit jusqu'à fin 2021

En réponse aux débordements des supporters constatés, notamment, dimanche lors du duel (arrêté à la 88e minute) entre le Standard et Charleroi, et du derby anversois entre le Beerschot et l'Antwerp, la Pro League a décidé "qu'à partir de la prochaine journée de championnat et jusqu'à la fin de l'année civile, plus aucun supporter visiteur ne serait autorisé lors de tous les matchs de Pro League", à savoir Jupiler Pro League, 1B Pro League et Coupe de Belgique (Croky Cup).

Réunie lundi, la Pro League avait changé son ordre du jour mettant en priorité le dossier des débordements de supporters ayant entaché la 17e journée du championnat de Belgique, cxe dimanche. Le Conseil d'administration a rappelé qu'elle condamnait les événements qui se sont produits dans les stades, rappelant que "les incidents qui ont émaillé les matchs sont extrêmement regrettables. Ils sont les témoins de comportements inacceptables, voire criminels".

"Tant l'analyse des mesures Covid que la politique de sécurité au sens large ont été discutées", a écrit la Pro League qui a pris une décision. "Après concertation, le Conseil d'administration a décidé qu'à partir de la prochaine journée de championnat et jusqu'à la fin de l'année civile, plus aucun supporter visiteur ne serait autorisé lors de tous les matchs de Pro League (Jupiler Pro League, 1B Pro League et Croky Cup). Cette mesure permettra d'instaurer un délai de réflexion autour de nos matchs et, en stoppant temporairement les déplacements en car des supporters visiteurs, aura également un impact sur la circulation du virus que nous pourrons ainsi limiter", indique le communiqué.

La prochaine journée de championnat en Jupiler Pro League débute vendredi avec le duel entre Charleroi et Ostende. "Au cours des derniers mois, la Pro League a travaillé de manière intensive et constructive avec les différents cabinets et autorités. Nous ne laisserons pas les incidents qui ont eu lieu hier compromettre ces concertations. C'est pour cette raison que ces processus seront intensifiés en mettant l'accent sur l'harmonisation des mesures, l'augmentation des chances d'identifier les auteurs et l'éradication de leur impunité", a ajouté la Pro League.

VKA

"Scènes de guerre" et "images choquantes"

L'Union belge de football a réagi à son tour à l'issue d'un "week-end footballistique, qui a été marqué par des incidents inacceptables". Les nombreux débordements des supporters, notamment lors du derby wallon entre le Standard et Charleroi et lors du derby anversois entre le Beerschot et l'Antwerp, ont entaché une fois de plus le football belge et l'usage des engins pyrotechniques que les supporters introduisent dans les stades posent une nouvelle fois question.

"Un feu de Bengale atteint des températures allant de 1.500 à 2.000 degrés et provoque des brûlures irréparables. Les pétards éclatent à hauteur de 150 décibels et peuvent endommager l'ouïe de façon irrémédiable. Les chants racistes et discriminatoires peuvent causer des dommages psychologiques irréversibles. Tout cela n'a pas sa place dans un stade de football. Point final", a écrit l'Union belge de football dans un communiqué paru sur son site.

"L'homme, un récidiviste, qui a jeté une fusée dans le bloc réservé aux supporters de l'Antwerp (photo) est mis en examen pour tentative d'homicide et incendie criminel. Il s'agit d'une tentative d'homicide dans un stade de football. Comme si ces mots avaient leur place dans une même phrase. Des hommes cagoulés sont entrés sur le terrain. Ce sont des scènes de guerre et les images sont choquantes, avec pour conséquence qu'un match n'a pas pu être joué jusqu'à son terme", regrette encore l'Union belge, qui doit aussi trouver des solutions pour sauver son football.

"Notre Fédération regrette et condamne les nombreux incidents qui ont eu lieu dans les stades de football belges cette saison. Mais la simple condamnation des faits est totalement insuffisante dans les circonstances actuelles", ajoute-t-elle avouant qu'"il n'existe pas de recette simple pour bannir de tels incidents des stades de football. Ce qu'il faut pour y remédier, c'est un accord entre tous les clubs et un ensemble solide de mesures préventives et répressives. (…) Une politique uniforme est nécessaire entre tous les clubs, toutes les forces de l'ordre, tous les bourgmestres et tous les parquets dans notre pays tout entier", conclut l'Union belge, annonçant aussi qu'elle se concertera une nouvelle fois cette semaine avec la Pro League et la Cellule football du SPF Intérieur.

Les plus consultés