Un nouveau parti progressiste flamand veut participer aux élections de 2024 "pour contrer la N-VA et le Belang"

Un nouveau parti progressiste flamand, baptisé Vista, veut participer aux élections fédérales, régionales et locales de 2024. L’annonce a été faite mardi par les fondateurs de la nouvelle formation, Tom Garcia et Jan Wostyn, sur le site web de Knack.

Vista est issu du mouvement progressiste flamand Vlinks, créé en 2015 par des nationalistes flamands de gauche. Les deux mouvements sont distincts, mais tous les membres du noyau dur de Vlinks soutiennent l'idée de créer un parti politique, indique Tom Garcia, président de Vista. 

"Nous avons actuellement une dizaine de membres principaux et un réseau d'environ cinq cents sympathisants", souligne-t-il. "Heureusement, nous avons encore deux ans devant nous, car nous voulons avoir nos propres listes dans toutes les provinces flamandes et à Bruxelles d'ici 2024. Je ne peux pas citer de noms, mais nous sommes en concertation avec des élus. Pour les élections communales, nous voulons coopérer avec les listes locales", précise-t-il.  

Contrer la N-VA et le Belang

Selon le vice-président du parti, Jan Wostyn, 2024 sera "une année cruciale". "L'enjeu des élections flamandes, en particulier, ne doit être surestimé. Nous voulons empêcher la N-VA et le Vlaams Belang d'obtenir la majorité, car nous ne voulons pas vivre dans une Flandre tellement de droite et aussi conservatrice. Nous sommes convaincus que de nombreux Flamands sont progressistes, mais que dans le paysage politique actuel, ils n'osent pas le dire tout haut", poursuit-il.

Le nouveau venu atteindra-t-il toutefois le seuil électoral de 5 % ? "Nous ne l'atteindrons peut-être pas dans toutes les provinces, mais si nous parvenons à enthousiasmer quelque 100.000 Flamands autour de notre projet, Vista aura prouvé son droit d’exister", conclut-il. 

Les plus consultés