Maxime Anciaux - All rights reserved

Une maison de repos gantoise devant le tribunal correctionnel pour homicide involontaire

L'ASBL gestionnaire de la maison de repos Domino à Gand (Flandre orientale) devra répondre d'homicide involontaire et de manque de précaution devant le tribunal correctionnel après l'assassinat, l'année dernière, d'une résidente de 99 ans par un autre résident sexagénaire. C'est ce qu'a décidé ce lundi la chambre du conseil de Gand.

Les faits remontent au 12 juillet 2020 dans le centre de soins résidentiels Domino à Gand. Un résident de 61 ans souffrant de problèmes mentaux était entré dans la chambre de la victime, souffrant de démence, à six reprises durant la nuit et avait tabassé la nonagénaire. Faute d'un système d'alarme, cette dernière n'a jamais pu appeler à l'aide.

Encore en vie lorsque le personnel de la maison de retraite l'a trouvée au matin, elle est décédée des suites de ses blessures à l'hôpital. Le résident agresseur a été interné mais l'enquête a révélé que le centre de soins pourrait ne pas avoir porté assistance à la victime.

C'est pourquoi le parquet a demandé le renvoi devant le tribunal correctionnel de l'association sans but lucratif en charge de la gestion de la maison de retraite pour homicide involontaire et manque de précaution. Cette requête a été acceptée ce lundi par la chambre du conseil.

Les plus consultés