La Flandre veut administrer 700.000 à 800.000 doses de booster par semaine en janvier

La Flandre espère pouvoir administrer à quelque 2,5 millions de personnes une dose de rappel du vaccin contre le Covid en janvier prochain. Le rythme de la campagne de vaccination au nord du pays devra dès lors atteindre les 700.000 à 800.000 injections par semaine, soit un taux record. Concrètement, cette accélération signifie que quasiment tous les habitants de plus de 18 ans pourront bénéficier d’un booster d'ici la fin du mois de janvier.

Les ministres de la santé des différents gouvernements ont décidé mercredi soir de raccourcir le délai de rappel des vaccins Pfizer et Moderna de six à quatre mois après la deuxième injection. Cette décision permet donc d'accélérer la campagne de vaccination. 

"L'objectif est de donner à 2,5 millions de personnes leur troisième chance en janvier. C'est un nouveau défi incroyable qui nous attend", déclare le ministre flamand de la Santé, Wouter Beke (CD&V).

Actuellement, 1,9 million de Flamands ont déjà reçu une dose de rappel et plus de 507.000 rendez-vous pour une troisième injection sont prévus jusqu'à la fin de l'année.

Les 84 centres de vaccination existants seront utilisés pour cette campagne de rappel accélérée. "La mise en place de circuits supplémentaires serait trop tardive. Nous ne voulons pas trop disperser les vaccins disponibles et les ressources en personnel", explique Dirk Dewolf de l'Agence flamande pour les soins et la santé.

Parallèlement, la vaccination des enfants âgés de 5 à 11 ans est également en préparation à partir du début de l'année 2022. Une décision sur la vaccination de ce groupe d'âge est attendue lors d'une conférence interministérielle lundi prochain. Les centres ayant une capacité suffisante prendront également en charge ces vaccinations, mais dans le cas contraire, il faudra trouver des lieux alternatifs. L'objectif est de terminer la vaccination des enfants d'ici la fin du mois de février.

Les plus consultés