© VRT - Geert Van Hoeymissen

Près de 8 Flamands sur 10 satisfaits de la radio-télévision publique flamande, mais 1 sur 3 ne connaît pas le nom VRT

77 % des Flamands sont satisfaits de la VRT. Mais la radio-télévision publique flamande doit trouver une meilleure connexion avec les jeunes, les moins instruits et les personnes d'origine étrangère. C'est ce qui ressort des résultats de "Jouw VRT" ("Votre VRT", ndlr), la grande enquête menée pour savoir ce que les Flamands pensent réellement de la VRT.

L'enquête "Jouw VRT" se compose de deux parties : un échantillon représentatif de 2.620 Flamands âgés de 12 à 75 ans et un questionnaire détaillé. Près de 10.000 Flamands ont rempli un questionnaire sur le site web de la VRT ou l'ont fait via la caravane qui a parcouru la Flandre l'été dernier. Le questionnaire évaluait, entre autres, la familiarité, l'importance, la satisfaction et l'image de la VRT.

Premier constat : 77% des Flamands se disent généralement plutôt à très satisfaits de la VRT (note 7 ou plus sur 10), 13% sont moyennement satisfaits (note 5-6) et 9% sont explicitement insatisfaits et donnent à la VRT une note de 1 à 4 sur 10.

Le nom VRT pas assez connu

Fait marquant : 1 Flamand sur 3 ne connaît pas le nom de la radio-télévision publique flamande. Ces mêmes personnes connaissent souvent les marques des chaînes de la VRT, comme Eén, Radio 2 ou MNM. Le fait que la marque VRT soit moins connue est en partie dû à la politique du service public flamand qui consiste à jouer principalement sur ses marques de chaînes médiatiques.

Pour, Karen Donders, directrice du service Talent & Organisation et de l'engagement public, il s'agit malgré tout d'un problème. "Il est important que les gens sachent que MNM, par exemple, est une marque de la VRT. Car à l'ère du numérique, nous ne pouvons pas être présents avec 10 ou 15 marques différentes. Nous devons travailler davantage à partir d'une marque centrale pour être trouvable par rapport à des mastodontes tels que Netflix et Disney." L'offre numérique de toutes les chaînes est d’ailleurs désormais de plus en plus regroupée sous la marque VRT NU.

Plus de diversité et de détente

L'étude montre également que la VRT n'est toujours pas assez proche des jeunes, des personnes peu instruites et des personnes d'origine étrangère. Une plus grande diversité à l'écran devrait contribuer à combler ce fossé.

Beaucoup de gens estiment en outre que l'offre la radio-télévision publique est trop sérieuse. "Nous devons aussi faire quelque chose à ce sujet", réagit le directeur général, Frederik Delaplace. "Il est important que nous puissions également exprimer notre mission publique d'une manière plus détendue : avec de la musique, de l'humour, des talk-shows et des sitcoms. L'intention n'est pas de rediffuser "F.C. De Kampioenen" (sitcom comique, ndlr) pendant encore 100 ans. Nous devons donc également investir dans ce genre."

Les plus consultés