Jonas Roosens

Open VLD reste dans la majorité anversoise, même sans échevin supplémentaire

Les membres de la section anversoise de l'Open VLD (Stad Antwerpen) ont accepté vendredi soir, lors d'un congrès virtuel, un compromis relatif à la répartition des mandats d'échevins à Anvers. Les libéraux acceptent finalement de ne pas avoir un échevin supplémentaire au 1er janvier - malgré des accords conclus il y a trois ans en ce sens - et de rester dans la majorité.

C'est bien la conseillère communale Erica Caluwaerts (photo principale) qui deviendra échevine à la place de son collègue de parti, Claude Marinower. L'Open VLD renonce en revanche à faire monter Willem-Frederik Schiltz au collège communal.

Les libéraux avait négocié en 2018, dans le cadre d'un accord de majorité à la ville d'Anvers, avec la N-VA et le SP.A (désormais Vooruit) l'obtention d'un poste supplémentaire d'échevin à la mi-législature. Un poste qui était destiné à l'ancien ministre Philippe De Backer, mais celui-ci a entretemps pris congé de la politique.

Les libéraux avaient alors poussé la candidature de Willem-Frederik Schiltz à la place, mais sans susciter beaucoup d'enthousiasme au sein de la N-VA et de Vooruit, qui souhaitait finalement conserver ses trois échevins. Caluwaerts sera donc au 1er janvier la nouvelle et unique échevine d’Open VLD au sein de la majorité anversoise.

Le fait que les libéraux ne soient plus absolument nécessaires pour que la majorité actuelle soit confortablement installée au conseil communal anversois a partiellement joué un rôle dans la modification de l’accord passé entre les trois partis en 2018. Le co-président local d’Open VLD, Bavo De Mol, a sévèrement critiqué Caluwaerts, avant de donner sa démission. Les membres d’Open VLD soutiennent toujours la future échevine.

Les plus consultés