Les avocats Me Dimitri de Béco et Me Marlies Vercammen

Un des avocats de Steve Bakelmans se retire pour raisons personnelles

Le procès à huis clos de Steve Bakelmans, l'assassin présumé de Julie Van Espen, devant la cour d'assises d'Anvers se déroule, depuis jeudi, sans l'un des deux avocats de l'accusé. C’est ce qu’a confirmé ce samedi la cour d'appel. Me Marlies Vercammen s'est en effet retirée pour raisons personnelles. Elle regrette avant tout que le procès se déroule à huis clos.

"Je comprends que le procès se passe à huis clos parce que des détails gênants pour la famille pourraient être révélés", expliquait l’avocate Marlies Vercammen. "D’autre part un procès d’assises est en principe public et tant de choses ont déjà paru dans la presse". Vercammen n’a pas voulu révéler l’autre raison de son retrait.

D’après le juge de presse Jo Daenen, la décision de l’avocate est déjà tombée jeudi dernier et n’aura pas de conséquences pour le déroulement du procès. "Nous sommes dans les temps", déclarait Daenen. Le deuxième avocat, Me Dimitri de Béco, poursuit quant à lui son travail aux côtés de l'accusé, avec l’aide de son assistant.

Julie Van Espen (23 ans) a été tuée le long du canal Albert le 4 mai 2019 alors qu'elle rejoignait des amis à vélo à Anvers. Arrêté le 6 mai 2019, Steve Bakelmans (41 ans) avait reconnu avoir tué la jeune Anversoise alors qu'il tentait de la violer et qu'elle s'était férocement débattue. Les parties civiles avaient demandé le huis clos à l'ouverture du procès. Le ministère public et la défense ne s'y étaient pas opposés.

Les plus consultés