Un autotest hebdomadaire par enfant? "Une recommandation ministérielle qui va coûter cher aux familles"

Le ministre flamand de l’Enseignement, Ben Weyts (N-VA), ainsi que plusieurs autres ministres recommandent vivement" "aux parents de faire passer un test covid à leurs enfants une fois par semaine, le dimanche, au moyen d'un autotest. Les autorités annoncent toutefois qu’elles ne fourniront pas pour autant d'autotest gratuit. L'Association flamande des familles (Gezinsbond) et l'association des médecins de famille Domus Medica ne semblent pas très enthousiastes face à l’idée. "La facture des familles va en effet rapidement s'alourdir", estiment les deux organisations.

Dès ce lundi, les règles de dépistage et de quarantaine seront assouplies dans notre pays. L'un des aspects de cet assouplissement est que le test PCR sera remplacé par l'autotest dans de nombreux cas. C’est dans cette optique que plusieurs ministres recommandent "vivement" aux parents de faire passer à leurs enfants un autotest une fois par semaine. Les autotests devront être toutefois être payés par les parents eux-mêmes. 

Le cabinet du ministre de la Santé Frank Vandenbroucke (Vooruit) a récemment annoncé que ces tests seront disponibles dans les pharmacies et les supermarchés, et que les personnes bénéficiant d'une allocation familiale majorée pourront toujours acheter les autotests à un tarif plus avantageux chez le pharmacien.

64 euros par mois pour une famille de 2 enfants

Face à cette recommandation, l’association flamande des familles Gezinsbond déplore le fait que la facture des familles pourra rapidement s'alourdir. "Si vous avez deux enfants et que vous les testez une fois par semaine, vous vous retrouvez rapidement à payer 64 euros par mois", déclare la porte-parole du Gezinsbond, Anneke Blanckaert, au micro de la VRT. "En trois mois, cela représente 200 euros. Ce n'est pas évident pour tout le monde. Nous craignons donc que la politique de tests ne devienne un fromage à trous. Ceux qui peuvent se le permettre le feront, les autres ne se feront pas dépister", déplore-t-elle.

Anneke Blanckaert souligne que l'association flamande des familles est favorable à une bonne politique de dépistage, mais que celle-ci doit être tenable pour les familles.

De son côté, l'association des médecins généralistes Domus Medica aurait également préféré que les choses soient différentes. "Nous avions compté sur au moins quelques autotests gratuits par famille", indique le vice-président Siegfried Van Eygen. "Les tests PCR qui sont effectués dans le cadre d’une indication adéquate sont également gratuits pour le patient. Il y a bien de l'argent pour payer ces tests PCR, et ils sont plus chers que les autotests. Nous pensons donc qu'il devrait être possible de proposer des autotests gratuits", estime-t-il.

Les plus consultés