"Baisser la garde pour favoriser une immunité de groupe provoquerait une vague d’infections très perturbatrice"

Invité ce dimanche sur le plateau de l’émission "De Zevende dag" de la VRT, le ministre de la Santé publique, Frank Vandenbroucke (Vooruit), a mis les citoyens en garde contre le raisonnement qui consiste à permettre la constitution rapide d’une immunité de groupe contre le variant Omicron en abandonnant le respect des mesures sanitaires. "Cela risquerait de provoquer une vague d'infections très perturbatrice", a expliqué le ministre.

Frank Vandenbroucke s’en est également pris à l'image selon laquelle le variante Omicron n’était qu'un rhume. "Le message principal est de ralentir cette vague dominante", a-t-il fait savoir. "L'argument consistant à tout laisser tomber est très dangereux", prévient-il.

D’après le ministre de la Santé, le centre fédéral de crise se prépare actuellement au scénario d'une vague de contaminations telle qu'elle pourrait paralyser le pays. "Il faut espérer le mieux, mais se préparer au pire", a-t-il souligné.

Les autorités redoutent la contagiosité du variant Omicron du Covid-19. Si le virus se répand massivement, même s'il est moins virulent, il pourrait mener à un très grand nombre de personnes en isolement, qui ne seraient dès lors plus en mesure de travailler.

Le centre de crise réalise dans ce cadre un monitoring des secteurs et infrastructures critiques - énergie, eau, alimentation, finances, etc. - afin d'assurer leur continuité. Un cadre d'action est également en cours d'élaboration dans les hôpitaux. Il s'agit de plans hospitaliers qui existent déjà, mais qui doivent être activés. Le ministre a assuré que les médecins de famille disposent également de tels plans de continuité.

Les plus consultés