Fraude présumée dans le football : le parquet fédéral veut faire comparaître 57 personnes

Le parquet fédéral veut envoyer 57 personnes - arbitres, entraineurs, managers et agents - devant le tribunal correctionnel dans l'affaire de suspicion de fraude dans le football belge, baptisée Opération Zéro. C’est ce que le parquet a confirmé ce vendredi, suite à une information rapportée par différents médias.

Il s'agit de 56 personnes physiques et d'une personne morale, une société. Selon des sources proches de l'enquête, celles-ci sont soupçonnées de faux en écriture, de blanchiment d'argent, de trucage de matchs et d'appartenance à une organisation criminelle. "Nous pouvons confirmer que la réquisition finale pour ce dossier est prête", indique le porte-parole du parquet fédéral, Eric Van Duyse. "Elle est maintenant à disposition des différentes parties. Le renvoi de 57 personnes est demandé."

Le dossier doit à présent être transmis à la Chambre des mises en accusation pour le contrôle des méthodes particulières de recherche, après quoi la chambre du conseil devra se pencher sur le renvoi des différents suspects. Tant la défense que les éventuelles parties civiles peuvent encore demander devant la chambre du conseil que des compléments d'enquête soient réalisés.

Outre les 57 personnes mentionnées, environ 200 autres auraient reçu de l'argent "sale". Le parquet fédéral ne les poursuivra pas mais transmettra leur dossier à l'Inspection spéciale des impôts (Isi). Le parquet fédéral ne fait pas de commentaires au sujet des noms qui figurent dans la réquisition finale, mais selon plusieurs médias, il s'agit de personnalités issues du gratin du football belge. La rédaction de Sporza a pu consulter le dossier.

L’enquête cite l’agent de joueurs Uros Jankovic, associé de Dejan Veljkovic, comme personne-clef dans la mise sur pied d’un système de salaires cachés et de rémunérations pour des joueurs, des entraineurs, des agents et des managers.

Parmi les suspects, Bart Verhaeghe et Vincent Mannaert, respectivement président et manager du Club de Bruges sont cités, tout comme le manager de la Gantoise Michel Louwagie, le président du Standard Bruno Venanzi, le CEO de Charleroi Mehdi Bayat, et le manager du KV Kortrijk Matthias Leterme. Les noms des ex-dirigeants Patrick Janssens (Genk), François De Keersmaeker et Steven Martens (Union belge), de l'entraîneur Ivan Leko, de l'ancien manager d'Anderlecht Herman Van Holsbeeck, et des entraîneurs Peter Maes, Glen De Boeck et Yannick Ferrera circulent aussi, avec ceux des arbitres Sebastien Delferière et Bart Vertenten.

Dejan Veljkovic, l'ancien agent de football repenti, n'est pas poursuivi, au contraire de son confrère Arnaud 'Mogi' Bayat. L’ancien entraineur national Georges Leekens (photo), que Veljkovic a accusé d’avoir gardé des avances d’argent noir, ne fait pas non partie des suspects que le parquet fédéral veut traduire en justice, précise Sporza.

Les plus consultés