Dave De Kock a abandonné le corps de Dean samedi après-midi à Neeltje Jans

Dave De Kock, qui doit être jugé en Belgique pour l'enlèvement et l'assassinat de Dean Verberckmoes (4 ans), a traversé la frontière vers les Pays-Bas dans la nuit de vendredi à samedi et a abandonné le corps du petit garçon à Neeltje Jans (photo) le samedi après-midi. C’est ce qui ressort d'un avis de recherche publié par la police néerlandaise. Cette dernière est à la recherche d'images de vidéosurveillance le long de l'itinéraire emprunté par le suspect pouvant attester de la présence de Dean dans la voiture.

"Le suspect conduisait une Peugeot 206 gris clair immatriculée 2-ARC-250. L'homme a emprunté cette route le samedi 15 janvier 2022. L'enquête se concentre sur la présence du petit Dean dans la voiture ou avec le suspect", a déclaré la police néerlandaise. L'enquête montre que Dave De Kock a franchi la frontière néerlandaise vers minuit dans la nuit du vendredi 14 au samedi 15 janvier.

"Il semble qu'il ait franchi la frontière belgo-néerlandaise à Sint Jansteen (dans la commune de Hulst) et qu'il ait ensuite emprunté le Westerscheldetunnel à Terneuzen. L'homme a ensuite poursuivi sa route vers Koudekerke, où il est resté plusieurs heures", note la police néerlandaise. "Pendant cette nuit, il semble également avoir été à Flessingue. En outre, tôt dans la matinée du samedi 15 janvier, il s'est également rendu à Middelbourg pendant quelques heures, et est retourné à Koudekerke à plusieurs reprises. On ne sait pas si le garçon était avec lui pendant tout ce temps", notent les enquêteurs.

"Après la dernière courte visite à Koudekerke, le suspect s'est rendu en voiture sur l’île artificielle de Neeltje Jans le samedi après-midi, où il a laissé la petite victime. Après cela, il a quitté la province de Zélande." De Kock a finalement été arrêté deux jours plus tard, lundi vers 14h15, à Meerkerk près d’Utrecht. Sa voiture avait été retrouvée avant à Gorinchem, à 15 kilomètres au sud de Meerkerk.

Appel à témoins

Les enquêteurs belges et néerlandais ont décidé, lors d'une réunion de coordination à Bergen-op-Zoom mercredi, que Dave De Kock serait poursuivi en Belgique pour la mort de Dean. Toutefois le volet néerlandais de l'enquête se poursuit. La police possède déjà une bonne idée du chemin parcouru par le suspect, mais est encore à la recherche d’images de surveillance qui auraient été faites le long de la route empruntée par Dave De Kock. Elle veut ainsi pouvoir retracer à quels moments le petit Dean se trouvait lui aussi dans la voiture.

Les personnes qui possèderaient des images de vidéosurveillance peuvent les télécharger sur le site web de la police néerlandaise via un formulaire ou contacter la police via le numéro néerlandais 0900-8844. Ou via le numéro WhatsApp de la police +31 6 1220 7006.

"Étant donné qu'il s'agit d'un crime grave, l'équipe de renseignements criminels peut également être contactée de manière anonyme", indique la police. L'avis est également diffusé à Middelbourg, Veere et Flessingue. Aucune mesure similaire n'a pour l'instant été prise du côté belge.

De Kock refuse sa remise à la Belgique

Dave De Kock a exprimé son refus, ce jeudi après-midi, d'être remis à la Belgique en vue d'y être jugé, a indiqué le ministère public néerlandais. C'est une chambre du tribunal d'Amsterdam qui décidera de son éventuelle remise, la décision doit être prise dans les 60 jours.

Entretemps, l’homme de 34 ans qui doit être jugé pour l'enlèvement et la mort de Dean Verkeckmoes reste en détention provisoire aux Pays-Bas. Le juge d’instruction de Termonde a émis un mandat d’arrêt européen en raison de l’enlèvement et du meurtre d’un mineur d’âge, précisait Francis Clarysse du parquet-général de Gand (Flandre orientale). La compagne de Dave De Kock a été arrêtée mardi soir par le juge d’instruction de Termonde. Elle est également suspectée d’enlèvement et de meurtre.

Les plus consultés