Jonas Roosens

Zuhal Demir : "L’OVAM n’a pas transmis le dossier sur 3M"

Auditionnée ce lundi devant la Commission d’enquête parlementaire consacrée à la pollution au PFOS émanant de l’usine 3M à Zwijndrecht, en région anversoise, la ministre flamande de l’Environnement (photo) a estimé que cette pollution résulte d'une faille dans le système qu'il convient d'analyser pour éviter qu'elle ne se reproduise. Elle a notamment dénoncé le fait que l’Agence flamande pour le traitement des déchets, des matériaux et du sol (OVAM) n’aurait pas transmis le dossier 3M au ministre compétent de l’époque. Elle a affirmé n’avoir elle-même reçu qu’une partie du dossier quand elle l’a demandé. "Cela m’a donné un sentiment de malaise".

Après l'audition, la semaine dernière, des ministres du gouvernement régional flamand précédent, c'est au tour, cette semaine, des ministres actuels d'être entendus sur le dossier PFOS à Zwijndrecht. Ce lundi, Zuhal Demir (Environnement), Wouter Beke (Santé) et Lydia Peeters (Travaux publics) sont attendus.

D’après la ministre Zuhal Demir, sur les 803 lieux sensibles identifiés, 284 sont en cours d'analyse ou l'analyse y est déjà terminée. Sur ce nombre, 51 lieux ne représentent pas de risque lié à l'utilisation de PFAS, a-t-elle indiqué. La ministre a également insisté sur les failles du système.

"Comment se fait-il que des études d'il y a 20 ou 15 ans ne soient pas apparues sur les radars? Comment se fait-il que des dossiers venus de l'étranger, des États-Unis et de Dordrecht, ne nous aient pas alertés? Nous devons répondre à ces questions afin d'améliorer le système", a-t-elle estimé.

Parallèlement, le rôle de l’entreprise américaine 3M ne peut être minimisé. "Je ne saurais trop insister sur le fait que 3M est le premier à pointer pour la pollution à Zwijndrecht", a ainsi souligné le ministre flamand de la Santé, Wouter Beke. "3M ne peut pas se soustraire à sa responsabilité", a-t-il ajouté.

"Les connaissances scientifiques sur les PFAS et leur impact sur les personnes et l'environnement ont fait de grands progrès ces dernières années", a pour sa part rappelé la ministre régionale des Travaux publics, Lydia Peeters. "J'ai toujours pris mes décisions sur base des informations et des conclusions les plus récentes des experts", a-t-elle enfin assuré.

fotodp.be

Manque de collaboration

Zuhal Demir, qui avait réclamé il y a quelques mois la création de la Commission parlementaire, a souligné ce lundi le manque de collaboration entre les différents services publics flamands, comme la Société environnementale flamande (VMM), l’inspection environnementale et l’OVAM. Cette dernière est particulièrement critiquée par la ministre de l’Environnement.

Demir a indiqué que lors du changement de ministres, en octobre 2019 à la suite des élections régionales, le ministre de l’Environnement sortant Koen Van den Heuvel ne lui a pas remis, ni à son cabinet, le dossier concernant 3M. "Il n’est donc pas tombé sous notre radar". Plus tard, l’OVAM n’a pas non plus livré toutes les informations. Lorsque la ministre a demandé à l’Agence un aperçu historique des différentes étapes du dossier, plusieurs documents cruciaux étaient manquants. Comme par exemple la deuxième partie du rapport Tytgat, effectué à la demande de la société Lantis. Dans cette deuxième partie cruciale, le toxicologue appelle à la prudence et conseille quelques mesures - comme l’interdiction de consommer ses propres légumes ou œufs - si la norme de 100 microgrammes de PFOS par kilo de matière sèche est dépassée.

Une étude sur le PFOS dans les œufs ne lui a en outre été remise que sur insistance de son cabinet. "Cela donne un sentiment de malaise", commentait Zuhal Demir ce lundi devant la commission parlementaire. La question est de savoir pourquoi l’OVAM n’a pas communiqué ces données. Peut-être parce que l’Agence pensait contrôler le problème ou parce qu’elle estimait que la ministre n’avait pas besoin de connaitre ces données.

L’OVAM n’a pas encore réagit et tente de retrouver la chronologie des faits de l’époque.

James Arthur Photography

Les plus consultés