Les concentrations en particules fines dépassent le seuil d'information en Flandre

Les concentrations en particules fines (PM2.5) ont dépassé le seuil de 35 µg/m³ sur 24 heures, soit le seuil d'information, indique mardi la Cellule interrégionale de l'environnement (CELINE). l'Agence flamande de l'environnement (VMM) appelle la population à ne pas brûler de bois.

Il y a beaucoup de particules fines dans l'air. Selon la VMM, cela est dû aux conditions météorologiques. Le peu de vent et l'inversion de température (une couche d'air chaud au-dessus d'un air plus froid plus proche du sol, ndlr) font que la pollution atmosphérique ne se disperse pas et que les concentrations de poussières fines augmentent.

Comme la combustion du bois dégage des poussières fines supplémentaires dans l'air, la VMM appelle la population à ne pas brûler de bois comme source de chauffage d'appoint ou pour l'ambiance", indique le VMM. La limitation du chauffage au bois a un impact positif important sur la santé et la qualité de l'air. Respirer de la poussière fine est dangereux pour la santé. Il est dans l'intérêt des Flamands eux-mêmes de limiter leur chauffage au bois.

La qualité de l'air ne devrait pas s'améliorer avant mercredi midi.
Les particules fines peuvent occasionner une diminution des fonctions respiratoires et l'apparition de problèmes cardiovasculaires, des maladies respiratoires ou encore une hausse des symptômes chez les personnes asthmatiques. 

Les personnes souffrant de problèmes respiratoires et cardiaques, les asthmatiques ainsi que les personnes âgées et les très jeunes enfants encourent un risque plus élevé.

A Bruxelles, les dernières mesures font état de 25 µg/m³ et en Wallonie de 31 µg/m³, les seuils n'y sont donc pas dépassés.
 

Les plus consultés