Mise en garde des virologues après la contamination volontaire d’un ex-basketteur

L'ancien basketteur Pieter Loridon s'est infecté volontairement au covid-19 avec de la salive d'une personne malade. Il l’a annoncé sur Instagram, au grand dam des spécialistes médicaux. "Vous ne savez pas quelle dose de virus vous transmettez ainsi à votre corps. Cela peut être mortel", a déclaré le virologue Marc Van Ranst sur Radio 2 Antwerpen (VRT).

Pieter Laridon ne fait plus parler de lui sur les terrains de basket depuis longtemps mais il s’est fait remarquer sur Instagram. Il a ainsi déclaré à ses près de 38 000 "followers" qu'il s'était mis de la salive d'une personne infectée dans le nez (sic) et qu'il était désormais lui-même positif.

Pieter Loridon est un antivax. Selon le post en question, Loridon voulait utiliser cette contamination volontaire pour obtenir un Covid Safe Ticket afin de pouvoir voyager à l'étranger. Les spécialistes médicaux ont réagi avec colère et consternation.
 

"Une expérience qui peut être fatale"

"C'est très stupide et cela va à l'encontre de toutes les recommandations", a déclaré le virologue Marc Van Ranst sur Radio 2 Antwerpen. "En République tchèque, la chanteuse Hana Horka a eu la même "brillante" idée. Et elle est morte dimanche suite au Covid-19. Avec cette salive, vous n'avez aucune idée du nombre de particules virales que vous inoculez. Cette dose peut être incroyablement élevée et vous rendre gravement malade. Surtout si, comme Loridon, vous n'avez pas été vacciné."

Mark Van Ranst qualifie d'irresponsable le fait que Loridon partage cette pratique avec ses nombreux followers. "J'ai peur qu'il n'ait pas réfléchi à tout ça. Ne l'imitez surtout pas. Je ne le comprends vraiment pas. Loridon fait comme si tout était mieux qu'un vaccin qui a pourtant été contrôlé par différents organismes et dont on peut parfaitement vérifier la composition. Vous n'allez pas me dire que Pieter Loridon sait quelles substances se trouvent dans l'encre de ses nombreux tatouages."
 

"Un choix réfléchi

Dans un nouveau post sur Instagram, Loridon répond à ces critiques. Il précise que son auto-contamination avec le variant omicron est un choix personnel délibéré. Mais il dément être un antivax.  Il dit avoir des doutes suite à des études sur les problèmes cardiaques présumés après un vaccin.

La myocardite consécutive à la vaccination contre le Covid est rare et ses conséquences peu graves. Mais des études ont confirmé l’existence d’un risque peu fréquent de myocardite et péricardite dans les 7 jours suivant une vaccination contre le Covid-19 avec un vaccin ARN particulièrement chez les jeunes de 12 à 29 ans.
 

Les plus consultés