La Flandre débloque des fonds supplémentaires pour la prévention du suicide

Des montants supplémentaires seront investis dans la prévention du suicide. C'est ce qu'a annoncé le ministre flamand du Bien-être et de la Santé publique Wouter Beke (CD&V). L'objectif est de réduire les taux de suicide d'au moins 10 % entre 2020 et 2030. "Il n'y a plus de temps à perdre. La prévention du suicide fonctionne, mais exige un effort soutenu et persistant de la part du gouvernement et des organisations concernées" ajoute le ministre Beke.

Le budget en question est de 1,5 million d'euros pour divers nouveaux projets. Ainsi, des montants supplémentaires seront investis dans la modernisation du traitement des statistiques. Cela devrait permettre de produire plus rapidement des rapports, des analyses et, en fin de compte, des décisions politiques.

Davantage de moyens seront aussi accordés pour la prévention du suicide chez les jeunes. Les pensées et les tentatives de suicide sont relativement fréquentes chez les jeunes. Selon une étude menée par l'université de Gand auprès de jeunes de 13 à 18 ans, 13 % des garçons et 22 % des filles ont déclaré avoir déjà pensé au suicide deux fois ou plus dans leur vie. Le suicide est également la première cause de décès chez les jeunes de 15 ans et plus.

Des fonds sont également consacrés à la prévention pour les personnes atteintes de troubles du spectre de l’autisme (TSA). Les recherches montrent que les pensées suicidaires sont plus fréquentes chez les personnes atteintes de TSA. Des fonds supplémentaires seront également consacrés à la prévention du suicide des jeunes et des adultes au chômage, ainsi qu'à la formation des pharmaciens. Ils sont souvent en première ligne lorsqu'il s'agit du bon usage des médicaments, mais aussi, de plus en plus, pour les questions relatives au bien-être mental.

Ces ressources supplémentaires sont en adéquation avec l'objectif de réduire le taux de suicide de 10 % entre 2020 et 2030. "Il n'y a plus de temps à perdre. La prévention du suicide fonctionne, mais elle exige un effort soutenu et persistant de la part du gouvernement et des organisations concernées", a déclaré le ministre Wouter Beke.
 

Les plus consultés