Pour remédier à la pénurie de main-d’œuvre en Flandre, la ministre Crevits sollicite les étudiants

Afin de lutter contre la pénurie de main-d'œuvre sur le marché du travail en Flandre, la ministre de l'Emploi Hilde Crevits et l'agence régionale pour l’emploi VDAB ont décidé de se tourner vers les 270.000 étudiants de l'enseignement supérieur et leur lancer un appel. Ceux-ci pourraient non seulement aider les entreprises dans le besoin, mais aussi renforcer leurs chances futures sur le marché du travail. "Ce type de jobs d'étudiants offre également de l'argent supplémentaire bienvenu dans la vie estudiantine", souligne la ministre.

Au début de la crise du coronavirus, le gouvernement flamand, en collaboration avec les partenaires sociaux, avait élaboré le plan d'action "Tous sur le pont" ("Alle hens aan dek") contenant une série de mesures pour amener et garder le plus de personnes possible au travail. Mais différents facteurs, allant du vieillissement de la population à la persistance de la crise sanitaire, n'ont pas permis d'atteindre ces objectifs.

De nombreux secteurs - de l'éducation à la santé, en passant par le secteur des transports - sont à présent confrontés à une grave pénurie de personnel. "Même si un diplôme reste l'atout le plus important pour une carrière réussie, un diplôme combiné à une certaine expérience professionnelle est un véritable tremplin pour votre carrière", commente Hilde Crevits.

"C'est le moyen idéal de compléter votre premier CV avec des compétences non techniques et des compétences convoitées". La ministre CD&V lance par la même occasion un appel au gouvernement fédéral afin qu’il lève autant que possible- les freins au travail étudiant, et ce dès ce premier trimestre 2022.

Les plus consultés