Copyright 2017 The Associated Press. All rights reserved.

Sans 3e dose, des milliers de jeunes belges risquent de ne pas pouvoir partir au ski en Autriche et en Italie

On devrait bientôt savoir si les adolescents belges âgés de 12 à 17 ans recevront finalement leur dose de rappel du vaccin anti-covid, faute de quoi environ 2 000 jeunes ne pourront pas partir faire du ski ou du snowboard à Carnaval. C'est ce qu’affirme Kazou, le service jeunesse de la Christelijke Mutualiteit (Mutualité Chrétienne flamande). En Autriche et en Italie, à partir du mois de février, la dernière injection de vaccin ne peut remonter à plus de 6 mois, or, chez nous, de nombreux jeunes sont déjà vaccinés depuis plus longtemps.

Quelque 3 000 jeunes sont impatients de partir skier ou faire du snowboard pendant les vacances de Carnaval. Mais l'Autriche et l'Italie, deux destinations populaires, durcissent leurs règles à partir du 1er février", a expliqué Seppe Van Pottelbergh de Kazou.

Dans ces deux pays, votre dernière dose de vaccin anti-covid ne doit pas remonter à plus de 6 mois. "Mais nos jeunes ont été vaccinés cet été, donc d'ici les vacances de Carnaval, leurs certificats de vaccination ne seront plus valables en Autriche et en Italie. Cela signifie que nous ne serions plus en mesure d'envoyer environ 2 000 jeunes en vacances de neige. C'est pourquoi nous demandons que la vaccination de rappel soit approuvée rapidement pour les jeunes de 12 à 17 ans", explique Seppe Van Pottelbergh.

Nous attendons le feu vert de l'Agence européenne des médicaments (EMA). "Nous demandons que dès qu’il sera donné, tout soit fait pour que les jeunes reçoivent leur dose de rappel le plus rapidement possible. Il nous reste encore un mois, donc nous avons bon espoir que ce soit encore possible."
 

Nous ne savons plus quelles règles nous pouvons communiquer aux gens.
Katrien Corens de Jongerentravel

L'organisation de voyages Jongerentravel est également très préoccupée par les vacances de ski qu'elle organise pour les jeunes. L'organisation demande de la clarté dans une lettre ouverte. "Nous demandons à l'Europe d'arrêter de permettre à chaque pays d'imposer individuellement des règles différentes", déclare Katrien Corens de Jongerentravel. "Nous ne savons plus quelles règles nous devons communiquer aux gens. D'autre part, nous demandons à l'EMA de nous faire savoir quand la dose rappel sera possible pour cette tranche d'âge, afin que nous puissions également leur donner de l’espoir."

Katrien Corens parle également de discrimination à l'encontre du groupe d'âge des 15 à 18 ans. "Ces jeunes gens se sont conformés aux règles depuis 2 ans maintenant. Ils ont fait tout ce qui leur a été demandé : ils ont reçu leur 1ère puis leur 2e dose, ils acceptent aussi de faire des tests. Mais vous ne pouvez pas leur demander ce qui est impossible."

Jongerentravel veut une solution avant la fin de la semaine afin de pouvoir décider à temps d'annuler ou non les vacances de neige.

Dans certains pays, vous pouvez également entrer sans certificat de vaccination ou de guérison, vous devez alors être en mesure de présenter un résultat de test négatif. "Il nous est toutefois impossible, d'un point de vue organisationnel, de maintenir la validité de votre Covid Safe Ticket en effectuant des tests sur place pendant vos vacances à l'étranger", déclare Seppe Van Pottelbergh.

 

Les plus consultés