La princesse Elisabeth rejoint la princesse Astrid lors d’une visite économique à Oxford

La princesse Elisabeth a rejoint mercredi, sous une pluie battante, sa tante la princesse Astrid au St Hilda's College, l'un des collèges constitutifs de l'Université d'Oxford, dans le cadre de la mission économique que préside la princesse Astrid depuis lundi au Royaume-Uni.

La princesse Elisabeth étudie actuellement à Oxford et a profité de la venue de sa tante, la princesse Astrid, pour participer à une rencontre entre la vice-chancelière de l'Université d'Oxford, Louise Richardson, la directrice du St Hilda's College, Dame Sarah Springman, et les trois recteurs des universités flamandes de Gand, Louvain et Anvers. Environ 80 Belges étudient à Oxford.

Le vice-président wallon Willy Borsus (MR), la ministre fédérale de l'Énergie Tinne Van der Straeten (Groen) et le ministre-président flamand Jan Jambon (N-VA) participaient également à la rencontre.

Le St Hilda's College a été fondé en 1893. D'abord réservé aux femmes, il est devenu mixte en 2008.
 

La mission économique permet la signature de neuf accords commerciaux à Londres

Neuf accords commerciaux ont été symboliquement signés mercredi soir, lors d'une cérémonie à Londres, en présence de la princesse Astrid, qui préside cette mission économique, de la ministre fédérale de l'Énergie Tinne Van der Straeten, du vice-président wallon et ministre du Commerce extérieur Willy Borsus ainsi que du ministre-président flamand Jan Jambon.

Un partenariat a notamment été conclu entre l'Energy Technology Club d'Agoria et l'Energy Industries Council, fédération commerciale britannique du secteur de l'énergie. Le but est d'approfondir les liens entre les secteurs énergétiques belge et britannique, dans la poursuite d'une collaboration renouvelée par la signature, en janvier dernier, d'un accord de coopération sur l'interconnexion électrique entre les deux pays.

Greenwin, l'un des six pôles de compétitivité wallons, consacré à la transition industrielle et environnementale dans la chimie, les procédés et matériaux de construction et de rénovation innovants, et les technologiques environnementales, a signé un protocole d'accord avec Cambridge Cleantech. Il fournit le cadre d'une collaboration entre ces deux acteurs de la cleantech, afin de créer des synergies, d'internationaliser leurs activités et de soutenir le développement des industries cleantech.

Millésime Chocolat, entreprise liégeoise, va aussi se lancer sur le marché britannique grâce à l'accord signé avec The House of Sarunds, plus grand fournisseur de chocolats et confiseries haut de gamme aux secteurs du commerce de détail et de la restauration au Royaume-Uni. Millésime Chocolat réalise plus de 80% de son chiffre d'affaires grâce à l'export, vers l'Asie (Japon, Hong Kong, Taïwan), l'Amérique (États-Unis, Canada) mais aussi en Europe (Allemagne, Luxembourg, Danemark, France, Pays-Bas, Tchéquie, Espagne, Italie).

La brasserie De Halve Maan (Brugse Zot, Blanche de Bruges) et James Clay&sons, importateur de bières spéciales sur le marché britannique, ont signé un nouvel accord d'importation, renforçant leur partenariat après 15 ans de collaboration. L'accord doit permettre de développer la croissance des bières belges sur le marché outre-Manche. Il porte sur l'importation de la Brugse Zot, la Sportzot, la Straffe Hendrik et la Blanche de Bruges pour une période de cinq ans.

La Chambre du commerce belgo-luxembourgeoise a signé un protocole d'accord avec l'Office européen de protection des données afin de sensibiliser les entreprises basées au Royaume-Uni à leur obligation d'avoir un représentant en protection des données. Depuis l'entrée en vigueur du Règlement européen de protection des données (RGPD), elles sont en effet obligées d'avoir un tel représentant, si elles veulent offrir des produits ou des services à l'Union européenne, ou si elles tracent le comportement des Européens, par exemple en utilisant des cookies.

La directrice de l'Agence fédérale du commerce extérieur, Fabienne L'Hoost, a salué la signature de ces neuf accords, qui "montrent les liens entre nos deux pays (la Belgique et le Royaume-Uni, NDLR) après ces temps mouvementés", faisant référence au Brexit et à la pandémie de coronavirus.

Les plus consultés