Radio 2

Un premier jeune sans-abri s'est installé dans une "tiny house" à Gand

À Gand, le premier jeune a emménagé dans une "tiny house" sur le terrain "De Meubelfabriek", dans le quartier de Brugse Poort. Il s'agit d’une petite maison mobile en bois appartenant à la vzw aPart qui vient en aide aux jeunes adultes défavorisés qui risquent de se retrouver à la rue. "Trouver un hébergement d'urgence de ce type sur le marché privé à Gand devient de plus en plus difficile, surtout pour des sans-abri dont le revenu est très faible", explique Laura, de l'organisation sans but lucratif.

L'organisation sans but lucratif aPart propose diverses activités pour les jeunes et soutient également les jeunes adultes de 17 ans et plus qui veulent ou doivent vivre de manière indépendante mais ne disposent pas d'un réseau pour les aider. "Nous avons remarqué qu'il était de plus en plus difficile de trouver des logements pour nos groupes cibles sur le marché privé à Gand", explique Laura van Eijndhoven, stagiaire chez la vzw aPart. 

"De plus en plus de jeunes deviennent des sans-abris en raison du manque de logements, nous devions donc trouver une solution. C'est la première fois que nous disposons de notre propre logement d'urgence, qui est une tiny house. Il s'agit d'une toute petite maison mobile, où un jeune adulte peut séjourner temporairement.

Une petite maison écologique construite par des élèves et des associations

La petite maison elle-même est fabriquée presque entièrement à partir de matériaux recyclés. "Les élèves de l'école Steiner Scrap vzw de Gand ont construit la structure en bois et avons réalisé l'intérieur", explique Pieter Malfliet de Scrap. "Tous les matériaux que vous voyez ici sont recyclés et ont leur propre histoire. Le carrelage de la cuisine, par exemple, provient d'un garage abandonné, seuls les murs en contreplaqué et certains appareils de cuisine sont neufs. Chez Scrap nous veillons toujours à un équilibre entre le neuf et le réutilisé".

Le jeune qui a emménagé dans la petite maison vivait jusqu'à présent avec son frère, mais cela ne pouvait pas durer, et il risquait bien de se retrouver à la rue. "Il paie 150 euros par mois, mais nous avons placé cet argent sur un compte d'épargne pour lui. En attendant, il pourra chercher un autre logement. Quand il partira d'ici, il recevra l'argent pour payer la caution dans son nouveau logement".

En tout cas, le jeune homme qui a emménagé est très heureux d'avoir un toit. "Je me sens très bien de pouvoir vivre ici maintenant. Avant cela, j'avais cherché pendant longtemps, mais je ne trouvais jamais rien. Il était impossible de trouver une maison avec un petit revenu de subsistance. Maintenant que je peux vivre ici de manière temporaire tout en continuant à chercher un logement à moi."

"Pour l'instant, il n'y a qu'un seul jeune dans une petite maison", explique Laura, "mais nous rêvons qu'il y ait d'autres maisons de ce type dans différents endroits de Gand. La ville soutient également ce projet en participant à son financement. Si ça se passe bien, il pourrait y en avoir d’autres."

 

Radio 2
Silke Heiden et Laura van Eijndhoven de la vzw aPart devant la tiny house.
Radio 2

Les plus consultés