Deux tiers des communes flamandes souffrent de la forte inflation

Deux communes flamandes sur trois pensent qu'en raison de l'inflation élevée elles devront intervenir pour rester en équilibre financier d'ici 2025. C’est ce qui ressort d'une enquête de l'Association des villes et communes flamandes (VVSG). Il s'agirait en premier lieu des interventions dans leur propre fonctionnement, comme le non remplacement du personnel.

L'organisation souligne que la pression sur la trésorerie locale est élevée avec quatre indexations salariales, des dotations aux zones de police et de secours qui augmentent, des investissements plus chers en raison de la hausse des prix des matériaux, et une énergie beaucoup plus onéreuse.

Plusieurs administrations locales indiquent qu'elles interviendront sur les dépenses de personnel, par exemple en ne remplaçant plus les départs ou en reportant des recrutements non essentiels.

Une augmentation des impôts locaux n'est pas à l'ordre du jour pour l'instant. "Les communes prennent leurs responsabilités et regardent avant tout ce qu'elles peuvent faire elles-mêmes, plutôt que d'opter pour une augmentation des impôts qui frappe les habitants", explique Wim Dries, président de la VVSG.

L'Association des villes et communes du nord du pays demande aux autorités flamandes et fédérales de trouver des solutions permanentes afin que les services et les investissements puissent se poursuivre. Le niveau fédéral peut y parvenir en donnant aux autorités locales un maximum de certitudes quant aux recettes et dépenses communales où il a une influence.

En outre, le fédéral devrait également assurer le cofinancement structurel des dépenses de pension des fonctionnaires statutaires des autorités locales, estime l’Association. Il devrait aussi financer le nouvel accord sectoriel pour la police et respecter son engagement de prendre en charge 50 % des coûts des pompiers. Le VVSG exhorte enfin le gouvernement flamand à rendre le fonds des communes résistant à l'inflation en augmentant le taux de croissance (normalement 3,5 % par an) si l'inflation est plus élevée.

Flip Franssen

Les plus consultés