Deux Belges arrêtés après un vol spectaculaire à la foire d'art européenne de Maastricht

Des voleurs armés, selon la police, ont fait irruption ce mardi en plein jour à la foire d'art de Maastricht (TEFAF - The European Fine Art Fair) aux Pays-Bas, un des plus grands salons d'art et d'antiquités de la planète qui attire en général des dizaines de milliers de visiteurs. Une vidéo montre les suspects défonçant une vitrine à la masse, puis s’enfuir après avoir emporté des bijoux, selon la police. Peu après, la police a appréhendé deux suspects sur l’autoroute. Il s’agit de deux Belges. Deux autres suspects étaient encore activement recherchés en fin d’après-midi. L’attaque à main armée n’a fait aucun blessé, mais aurait choqué de nombreux visiteurs présents.

Selon les médias néerlandais, la vitrine visée par les cambrioleurs contenait des produits d'un joaillier londonien. Une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux montre quatre hommes en vêtements élégants, casquettes et lunettes défonçant la vitrine à la masse. Deux des hommes ont brandi ce qui ressemblait à des armes face à un homme qui a tenté de s'interposer, armé d'un grand vase plein de fleurs. Il a finalement renoncé et quitté la salle.

Les quatre hommes ont ensuite quitté la salle d’exposition au pas de course, après avoir pris des choses dans la vitrine et les avoir mises dans de petits sacs. Ils ont pu sortir de la foire d’art et quitter les lieux en voiture, mais deux d’entre eux ont rapidement été interceptés par la police sur l’autoroute A2 près de Maastricht.

La police néerlandaise confirme qu’il s’agit de deux Belges âgés de 22 et 26 ans, qui circulaient dans une voiture grise à plaque d’immatriculation belge. Deux autres cambrioleurs étaient encore recherchés par la police, qui a bloqué les routes.

L’attaque à main armée n’a fait aucun blessé, mais plusieurs visiteurs ont eu besoin d’une aide psychologique. D’après les organisateurs, les services de sécurité auraient réagi de façon adéquate et la police est arrivée en quelques minutes sur les lieux.

Des visiteurs et des membres du personnel ont cependant raconté à VRT NWS que la sécurité était nettement plus laxiste cette année que lors des éditions précédentes.

MARCEL VAN HOORN.

Les plus consultés