La princesse Élisabeth inaugure un laboratoire de la KU Leuven qui porte son nom

La princesse Élisabeth, fille ainée du roi Philippe et héritière au trône, a inauguré ce jeudi après-midi un nouveau laboratoire 3D au sein du département d'ingénierie mécanique de l’Université de Louvain (KU Leuven.) Le "Princess Elisabeth Additive Manufacturing Lab" élargira les possibilités de recherche sur les techniques d'impression 3D à l'université louvaniste.

La princesse a eu droit à une visite guidée du laboratoire qui porte son nom, à proximité de Louvain, et a été initiée aux techniques et aux applications de l'impression 3D. Cette technique permet de transformer un dessin virtuel en un objet physique tridimensionnel en le construisant couche par couche. Cela peut se faire avec du plastique, mais aussi avec de la céramique ou du métal, comme de l'acier, du cuivre ou du titane.

La liberté de conception offerte par l'impression 3D est très grande, tandis que le temps entre la conception et le résultat final est assez court. Ce secteur croît chaque année et s'étend constamment à de nouveaux domaines. La santé en fait partie, avec notamment la réalisation de prothèses.

Lors de sa visite, la Princesse Élisabeth a reçu un souvenir : un cylindre en aluminium, léger comme une plume mais extrêmement robuste, avec une couronne intégrée à l'intérieur, qui n'est visible que si l'on regarde dans la bonne direction à travers la structure poreuse. L'objet, qui ne pèse que 32 grammes, comporte 1.384 couches d'impression.

"Nous sommes particulièrement honorés par la visite de la princesse héritière et par le rôle qu'elle joue en tant qu'ambassadrice engagée de notre nouveau laboratoire et de la recherche scientifique", a déclaré le professeur Brecht Van Hooreweder, chef de l'équipe de recherche. "Nous entendons également recourir au nouveau laboratoire pour susciter l'intérêt d'un plus grand nombre de jeunes pour les sciences et les technologies. Nous constatons que les étudiantes sont encore souvent sous-représentées dans les programmes d'ingénierie, à l'exception de la bio-ingénierie. Nous sommes donc d'autant plus heureux qu'une jeune femme comme la princesse Élisabeth s'engage dans ce domaine."

Les plus consultés