Chargement lecteur vidéo ...

Tomorrowland clôture 9 jours de festival avec un feu d’artifice géant

La 16e édition du festival anversois de musique électronique - répartie exceptionnellement sur trois week-ends - a fermé ses portes dimanche soir avec les DJ Dimitri Vegas, Like Mike et l’Américain Steve Aoki sur la scène centrale, un hommage au DJ suédois Avicii, une demande en mariage applaudie par 40.000 festivaliers et un feu d’artifice géant. L’an prochain, le festival de réputation mondiale reviendra à ses traditionnels deux week-ends, à la demande expresse des bourgmestres et riverains.

Qui d’autres que les DJ belges Dimitri Vegas et Like Mike (photo) pouvaient clôturer l’édition 2022 de Tomorrowland, celle qui signait le retour du festival après deux années de pandémie avec pour thème central "The reflection of love" ? Les deux habitués et stars du festival de Boom s’étaient adjoint le DJ américain Steve Aoki et avaient baptisé leur trio 3 Are Legend.

Aux nombreux tubes musicaux et traditionnel feu d’artifice géant sur le Main Stage se sont ajoutés quelques moments hauts en émotions. Alors que les demandes en mariage auront été nombreuses cette année pendant les trois week-ends du festival - en raison du thème central ? -, l’influenceuse américaine d’origine vénézuélienne Lele Pons aura eu droit à une demande faite sur le Main Stage, à genou et applaudie par 40.000 spectateurs.

Quelques minutes plus tard apparaissait une photo géante du DJ et producteur suédois Avicii, décédé subitement en avril 2018. Tomorrowland lui rendait hommage en jouant sa composition “Levels". Et puis 3 Are Legend remerciaient le public et lui lançait "à l’année prochaine". Les quelque 200.000 festivaliers de ce dernier week-end de juillet reprenaient la route en foule, notamment via les aéroports du pays.

Valeria Mongelli / Hans Lucas

Moins d'interventions pour la Vlaamse Kruis

La Croix flamande (Vlaamse Kruis) annonçait ce lundi être intervenue entre 5.000 et 5.500 fois au cours des trois week-ends du festival. C'est moins que prévu, sachant que la moyenne des éditions précédentes oscillait entre 6.000 à 8.000 interventions par week-end. La plupart des traitements administrés concernent des traumatismes mineurs, tels que des coupures, des écorchures et des chevilles tordues.

Une cinquantaine de personnes ont également été hospitalisées chaque semaine, notamment pour cause d'intoxication, mais là aussi les statistiques sont inférieures aux éditions précédentes. L'organisation avait aussi mis en place un dispositif pour lutter contre la chaleur. 

Des zones d'ombre avaient par exemple été aménagées pour les festivaliers en quête de fraîcheur. "Il a fait chaud cette année, mais il a fait encore plus chaud lors des éditions 2018 et 2019, avec des pics de 33 à 34°C. C'est peut-être l'une des raisons pour lesquelles nous avons moins dû intervenir cette année", déclarait Robby Cardinas de la Vlaamse Kruis. "Nous sommes très heureux de pouvoir parler d'une édition sans incident particulier".

Jonas Roosens

Les plus consultés