Radio 2

On se bouscule aux centres de contrôle technique flamands sans rendez-vous

Les centres de contrôle technique en Flandre où il ne faut plus prendre rendez-vous depuis le 1er août étaient à nouveau pris d'assaut ce mercredi, pour la deuxième journée consécutive, indique le Goca Vlaanderen. Dans les centres de Wondelgem (photo) près de Gand, à Brakel et Saint-Nicolas en Flandre orientale, les véhicules attendent leur tour pendant des heures. Les Wallons et Bruxellois sont aussi nombreux à s'y rendre, le choix d'un centre étant libre. Mais au sud du pays et à Bruxelles, les visites se font uniquement sur rendez-vous depuis la pandémie.

Dans le Limbourg, à Anvers et dans la partie est du Brabant flamand, le contrôle technique sans rendez-vous a toujours été possible. En Flandres orientale et occidentale et à l'ouest du Brabant flamand, ce n'était plus le cas depuis la crise sanitaire. Mais depuis cette semaine, dans ces provinces, les contrôles sans rendez-vous sont à nouveau possibles un jour par semaine.

L'objectif est de réaliser 20% des contrôles sans rendez-vous. Mais depuis ce changement, les centres sont débordés, ce qui engendre une charge de travail importante et des files d'attente. Le Goca - centre d’expertise pour le contrôle technique et le permis de conduire en Flandre - conseille aux automobilistes d'anticiper et de prendre rendez-vous sans attendre l'invitation à s'y rendre envoyée par la poste. Les personnes qui préfèrent se rendre au centre sans rendez-vous sont invitées à consulter au préalable les webcams et le site internet des stations de contrôle technique.

Les véhicules se pressaient notamment dans les centres de Wondelgem près de Gand, à Brakel et Saint-Nicolas en Flandre orientale, où l’obligation de rendez-vous est partiellement levée depuis le 1er août. Les files d’attente étaient même tellement longues à Saint-Nicolas que la police a fermé les portes au cours de l’après-midi. "Les files d’attente s’étendaient depuis la N16 jusqu’au centre de contrôle technique. Ce dernier se trouve dans une zone industrielle et toutes les entrées et sorties des entreprises étaient ainsi bloquées par des véhicules. Notre police de la circulation a dû fermer le centre", expliquait Kim Maes à Radio 2.

Mercredi prochain, des stewards supplémentaires seront en poste au centre de contrôle technique de Saint-Nicolas. Tous les centres de Flandre orientale vont d’autre part se concerter avec les bourgmestres pour d’éventuelles mesures préventives à prendre.

Les plus consultés