C’est en Belgique qu’aurait vécu l'espèce de gecko la plus ancienne

Une équipe internationale de paléontologues a découvert une nouvelle espèce de geckos préhistoriques (photo d'un gecko léopard), indique ce mercredi un communiqué de l'Institut royal des Sciences Naturelles de Belgique (IRNSB). Baptisée Dollogekko dormaalensis, il s'agit de l'espèce la plus ancienne et il s'avère que ces reptiles vivaient en Belgique.

Les chercheurs ont analysé un fossile trouvé à Zouteleeuw, dans le Brabant Flamand, et conservé à l'IRNSB. Ils ont découvert qu'il appartenait à une espèce jusqu'alors inconnue de gecko, qui est aussi la plus ancienne décrite à ce jour. Les paléontologues ne disposaient que de l'os frontal fossilisé du lézard.

Sa forme unique et l'ornementation de sa surface externe ont apporté suffisamment d'informations pour arriver à ces conclusions. L'os du crâne sera dorénavant utilisé pour décrire l'espèce et continuera d'être conservé dans les collections de l'IRSNB.

Durant l'époque Eocène, il y a 56 à 34 millions d'années, il faisait beaucoup plus chaud en Europe et on y trouvait donc des animaux thermophiles, dont des geckos, explique l'IRSNB. Ces lézards vivent aujourd'hui principalement dans les régions tropicales et subtropicales. Durant le maximum thermique Paléocène-Eocène (il y a 56 millions d'années), les conditions tropicales et subtropicales s'étendaient bien plus loin vers les deux pôles. L'augmentation des températures durant l'Eocène inférieur avait mené à une hausse du niveau des mers et beaucoup de régions d'Eurasie étaient inondées.

L'Europe était un archipel composé de plusieurs îles, poursuit l'IRSNB. "Au vu du changement climatique global, il est essentiel de comprendre la distribution des espèces tropicales thermophiles du passé, ainsi que la distribution de certaines maladies infectieuses telles que la malaria", a déclaré Andrej Cernanský, le principal auteur de l'étude.

Les plus consultés