Fluvius propose aux communes flamandes d'éteindre leur éclairage public pour réduire leur facture énergétique

Toutes les communes flamandes ont reçu une offre du gestionnaire de réseau Fluvius d’éteindre leur éclairage public la nuit. Ils pourraient économiser ainsi environ un tiers de leurs factures d'électricité. Les pourparlers entre les communes battent leur plein.

Couper l’éclairage public entre 23 heures et 5 heures du matin en semaine, mais le laisser les nuits du vendredi et du samedi. C'est l'offre du gestionnaire de réseau Fluvius que les communes peuvent accepter ou non.

Or il n'est malheureusement pas si évident de couper l’éclairage public, c'est l'avis de pas mal de bourgmestres. Ils s'attendent certainement à un certain mécontentement, voire à des protestations de la part des habitants. Si des études montrent que la sécurité ne diminue pas après la tombée de la nuit, en cas de coupure. Le sentiment d'insécurité augmente.

Pourtant, la plupart des communes envisagent d'accepter l'offre. Les économies ne sont pas minces : cela permettrait d'économiser environ un tiers de la facture d'électricité.

"Les communes doivent se mettre d'accord avec leurs voisins", déclare Bart Wouters de Fluvius. " L'éclairage public se trouve dans des circuits qui dépassent les frontières communales. Cela signifie que plusieurs communes devront décider ensemble en tant que groupe : on ou off durant la nuit."

D'autres scénarios sont possibles, mais ils sont légèrement plus difficiles à mettre en œuvre. Par exemple, les lumières LED peuvent être atténuées au lieu d'être éteintes. Un lampadaire classique sur trois a été remplacé par une lampe LED, et tous devraient l'être d'ici 2030.
 

Une décision collective

Dans la région de Dendermonde (Flandre orientale), une décision de principe a été prise lors de la réunion des bourgmestres. Ils veulent chacun faire les mêmes économies dans leur propre commune. Mais les collèges individuels des échevins et/ou des conseils communaux doivent encore se prononcer.

"Nous avons demandé au gouvernement flamand, dans une lettre, de prendre position", déclare le bourgmestre Piet Buyse. "Ce serait un bon signal si les 300 communes flamandes faisaient exactement la même chose. Ce serait plus clair pour les citoyens et nous devons quand même tous faire des économies."
 

Les plus consultés