Jan Jambon devant le Parlement flamand sans accord budgétaire : la Déclaration de septembre reportée

Le gouvernement flamand n'est pas parvenu à dégager un accord budgétaire pour ce lundi à la mi-journée. La "Déclaration de septembre", programme politique que le ministre-président Jan Jambon devait présenter au parlement à 14h, a dû être reportée, déclenchant la colère de l'opposition. En principe cette déclaration sera présentée jeudi.

Le gouvernement flamand (N-VA, CD&V, Open VLD) est donc en crise. Mais sa survie "n'est pas compromise", a affirmé Jan Jambon (N-VA) à son arrivée au Parlement flamand.

"Je peux vous assurer que nous continuerons de travailler dur ces prochaines heures et ces prochains jours pour trouver une solution aux dernières pierres d'achoppement. Moi, nous, y sommes obligés devant le Flamand", a-t-il affirmé face aux députés, lors d'une simple déclaration.

"Nous avons travaillé d'arrache-pied cette dernière semaine dans le but de présenter notre déclaration politique ce lundi. Malheureusement, ces discussions n'ont pas encore débouché sur un accord. Les trois partis du gouvernement souhaitent toutefois parvenir à un compromis", a-t-il ajouté.

Selon lui, un paquet élargi de mesures énergétiques est déjà prêt. "Je ne sais que trop bien que la Flandre et l'Europe sont aux prises à une crise énergétique et que la population attend des mesures décisives", a-t-il dit avec dépit.

Colère de l’opposition

La déclaration du ministre-président a été suivie de commentaires acerbes de l'opposition. Pour le deuxième parti de l'hémicycle, le Vlaams Belang (extrême droite), Jan Jambon devrait "tomber de sa chaise de honte", alors que les ménages et les entreprises attendent des mesures face à la crise.

Le chef de groupe Groen, Björn Rzoska (photo ci-dessous), parle d'un "blâme incroyable" pour le gouvernement. "C'est la première fois que la Déclaration de septembre n'est pas présentée. Vous arrivez ici avec une page blanche! Vous avez raté l'échéance, vous êtes un empereur déshabillé, un ministre-président sans gouvernement! Vous devriez avoir profondément honte: pendant que la société chancèle, vous en restez à des petits jeux politiques", a-t-il vitupéré.

"Cela fait des semaines que les Flamands s'entendent dire qu'ils doivent patienter jusqu'au grand show-Jambon pour que quelque chose soit fait pour leur facture d'énergie. Ce qui se passe ici est particulièrement douloureux, ça donne l'impression que vous n'avez aucune empathie", a lancé la cheffe de groupe Vooruit, Hannelore Goeman. "C'est vraiment honteux ! On attend du politique des solutions, et vous échouez de manière flagrante".

Pour le chef de groupe PVDA (PTB) Jos D'Haese, le plus dérangeant n'est pas tant les querelles politiciennes, que le fait d'envisager des économies alors que sévit "la plus grave crise du pouvoir d'achat de ce siècle". "Si le gouvernement se permet de reporter sa Déclaration de septembre, il serait alors logique que les ménages puissent reporter leurs paiements", a-t-il ajouté.
 

Les plus consultés