Ben Weyts prive quatre éleveurs d'animaux de leur agrément, pour manquements

Le ministre flamand du Bien-être animal, Ben Weyts, a annoncé ce dimanche le retrait de la reconnaissance de trois éleveurs d'animaux professionnels et d'un amateur, installés à Anvers et dans le Limbourg, après que des contrôles de son administration aient révélé une série d'infractions à la législation. Les éleveurs ne seront pas autorisés, pendant deux ans, à introduire une demande de nouvel agrément.

Il s'agit des entreprises Falconsnest de Genk (Limbourg), Watervogels Vekemans de Duffel (province d'Anvers) et Meerle Dogs, ainsi que de l'éleveur Puppy Paradise de Meerle (également en province d'Anvers) qui perdent leur agrément. Les propriétaires ne pourront plus déposer de nouvelle demande d'agrément dans les deux années à venir.

"Quiconque ne peut pas héberger ou soigner correctement des animaux ne peut plus garder d'animaux", a expliqué Ben Weyts (N-VA) dans un communiqué. Le bien-être animal est devenu une compétence régionale en 2014. Depuis lors, la Flandre a progressivement multiplié les inspections et alourdi les sanctions en cas d'infractions.

Lors des inspections menées par l'administration auprès de ces quatre éleveurs, diverses infractions sont apparues. Les animaux n'étaient, par exemple, pas hébergés selon les normes minimales. Dans certains endroits, les inspecteurs ont constaté un manque de lumière du jour et de ventilation et les animaux n'avaient que peu ou pas accès à l'eau potable.

Au Puppy Paradise à Meerle, les inspecteurs ont trouvé des animaux malades, non-enregistrés ou non-identifiés qui étaient proposés à la vente. Les quatre éleveurs auront jusqu’au 15 novembre pour vendre leurs animaux, avant de perdre leur agrément.

"En Flandre, nous accordons à juste titre davantage d'attention au bien-être des animaux", a ajouté Ben Weyts (photo). "Grâce à la vigilance de notre Inspection et de la police locale, nous sommes en mesure d'intervenir en cas de besoin".

Les plus consultés