Belga

Un membre du Vlaams Belang suspendu pour propos racistes envers le footballeur Lamkel Zé

Le parti d’extrême-droite Vlaams Belang a provisoirement suspendu Werner De Gres, membre du conseil du district anversois de Wilrijk. Ce dernier a tenu des propos racistes sur les réseaux sociaux à l'égard du footballeur Didier Lamkel Zé (photo), d'origine camerounaise et évoluant à Courtrai. De Gres affirme ne pas être raciste et que le terme "gorille" doit être considéré comme "une sorte de langage du football".

L'ex-attaquant de l'Antwerp a contribué à la victoire de ses nouvelles couleurs qui recevaient dimanche soir le club anversois, en donnant une passe décisive dans la courte victoire 2-1 pour Courtrai. Après une attitude provocatrice du footballeur à l'égard des supporteurs anversois qui avaient fait le déplacement, de nombreux commentaires racistes ont été déversés sur les réseaux sociaux à l’issue de la rencontre.

L'un d'eux émanait de Werner De Gres, membre du parti d’extrême-droite Vlaams Belang. Il affirmait qu’un "joueur blanc aurait reçu depuis longtemps un carton rouge pour un tel comportement, mais une sorte de gorille d’importation comme ce fou peut tout se permettre", avec un icône de singe en renfort.

De Gres a rapidement retiré son commentaire, mais des protestations ont suivi. Alexandra D’Archambeau (Open VLD), qui siège aussi dans le conseil du district de Wilrijk, s’est exclamée sur les réseaux sociaux : "Je siège aussi dans ce conseil, hé".

Les instances du parti d'extrême droite ont également sorti la carte rouge. "Il n’y a pas de place pour le racisme au sein du Vlaams Belang", indiquait son président Tom Van Grieken. "Ce sont des propos inacceptables à nos yeux. Nous avons demandé à Werner De Gres de supprimer son message, ce qu’il a fait. Dans l’attente d’un entretien, il est suspendu et ne peut plus siéger au sein du conseil de district. Cette mesure s'appliquera au moins jusqu'à ce que nous ayons eu une discussion afin que ce type d'incident ne se reproduise plus jamais", a commenté un porte-parole du parti.

Werner De Gres déclarait pour sa part à VRT NWS ne pas comprendre pourquoi il y a tellement de réactions à ses propos. "Je ne suis pas raciste et ma remarque doit être considérée comme une sorte de langage du football".

Les supporters et Lamkel Zé dans le viseur de la police

Entretemps, la police de la zone Vlas (Courtrai, Kuurne, Lendelede), en Flandre occidentale, rédigera les procès-verbaux nécessaires concernant les supporters et "le joueur impliqué" dans les faits qui se sont déroulés dimanche pendant et à l'issue de la rencontre de football opposant Courtrai à l'Antwerp.

Lors de ce duel, des supporters anversois auraient proféré des propos racistes à l'encontre du joueur camerounais de Courtrai, Didier Lamkel Zé. L'ancien joueur de l'Antwerp, aurait, à son tour, répondu par une attitude provocatrice, ce qui constitue une violation de la loi sur le football.

Les plus consultés