Chargement lecteur vidéo ...

A Neerhespen, la police fédérale forme des chiens à la détection d’explosifs

La ministre fédérale de l'Intérieur Annelies Verlinden s'est rendue mardi dans le centre de certification de la Direction d'appui canin de la police fédérale (DACH) à Neerhespen (Brabant flamand), à l'occasion de la Journée mondiale des animaux. Dans ce centre, les chiens sont notamment formés à détecter les explosifs dans les aéroports.

Pendant sa visite, la ministre a pu assister à un entraînement avec des chiens. Elle s'est dite impressionnée par ces exercices qui préparent les chiens à réagir dans toutes sortes de situations que ce soit dans un bus, à bord d'un avion ou encore dans la partie cargo ou passagers d'un aéroport. "Ces chiens sont fiables et peuvent apporter un soutien supplémentaire à nos policiers", déclarait Annelies Verlinden (photo archives).

Depuis 2017, Neerhespen est le seul centre reconnu dans notre pays par la Direction générale de l'aviation pour la certification de chiens détecteurs d'explosifs. "Les chiens qui aident les forces de police, mais également ceux utilisés dans les sociétés de sécurité privées, doivent obtenir un certificat délivré par la DACH pour pouvoir être utilisés."

"Les chiens des entreprises privées et leurs maîtres sont déjà formés et doivent passer un examen", a précisé Ronny Vandaele, directeur de l'appui canin de la police fédérale. "Les maîtres doivent réussir une épreuve théorique portant sur la législation européenne et doivent également effectuer une reconnaissance olfactive avec leur chien", détaille-t-il. Après avoir obtenu leur certification, les chiens doivent revenir tous les quatre mois au centre pour une formation périodique obligatoire.

Chaque année, entre 1.100 et 1.200 examens sont organisés. Les taux de réussite varient entre 82% et 100% en fonction des modules, selon la DACH, qui déclare décerner chaque année des certificats à environ 160 équipes de maîtres et chiens.

Les plus consultés