Nicolas Maeterlinck

Émeutes dans le centre de Bruxelles en marge du match Belgique-Maroc

Des émeutes ont éclaté dans le centre de Bruxelles, dimanche en fin d'après-midi, après la victoire du Maroc contre la Belgique dans le cadre de la Coupe du monde de football au Qatar. Une centaine de policiers, munis de canons à eau, ont dû intervenir contre des supporters qui ont détruit du mobilier urbain et ont lancé des projectiles en direction de la police.

La zone de police Bruxelles-Capitale/Ixelles a demandé, via Twitter, à toute personne d'éviter le secteur du boulevard du Midi et des rues adjacentes.
"Je condamne avec la plus grande fermeté les incidents de cet après-midi. La police est déjà intervenue fermement. Je déconseille donc aux supporters de venir dans le centre-ville. La police engage tous ses moyens pour maintenir l'ordre public", a réagi le bourgmestre Bruxelles, Philippe Close, également sur Twitter.

"J'ai donné ordre à la police de procéder à des arrestations administratives des fauteurs de troubles", a-t-il ajouté.

"Vers 15h22, des dizaines de personnes, dont certaines étaient encagoulées, ont cherché la confrontation avec les forces de l'ordre, ce qui a compromis la sécurité publique", a expliqué à Belga Ilse Van de Keere, porte-parole de la zone de police Bruxelles-Capitale/Ixelles. "Il y a eu utilisation de matériel pyrotechnique, lancer de projectiles, utilisation de bâtons, incendie sur la voie publique, notamment d'un conteneur à l'intersection du Boulevard Lemonnier et de la rue de Woeringen", a détaillé la police. 

"On déplore aussi la destruction d'un feu de signalisation ainsi que l'encerclement d'un véhicule avec occupant sur le Boulevard Lemonnier. Mais aussi, un journaliste a été blessé au visage par des feux d'artifice. C'est pour ces raisons qu'il a été décidé de procéder à une intervention de la police, avec déploiement de l'arroseuse et utilisation de gaz lacrymogène", a exposé la porte-parole.

Par ailleurs, vers 15h50, la police a fait fermer à la circulation, dans les deux sens, sur le Boulevard du Midi. La Stib a également annoncé sur Twitter que ses lignes de tram ont été interrompues entre Masui et Bienfaiteurs, sur ordre de police.

Nicolas Maeterlinck
Nicolas Maeterlinck
Nicolas Maeterlinck

Les plus consultés