Lille Lesquin

L'aéroport de Lille veut attirer davantage de passagers belges

L'aéroport de Lille Lesquin, situé dans le nord de la France, souhaite étendre sa capacité de 2,5 à 4 millions de passagers, indiquait son directeur général Marc-André Gennart lors d'une conférence de presse organisée à Courtrai, en Flandre occidentale. Un lieu qui n’a pas été choisi par hasard : l’aéroport espère en effet accueillir davantage de passagers venus de Belgique. Pour ce faire, il va agrandir les terminaux et prévoit un budget de 170 millions d’euros.

A l’heure actuelle, entre 8 et 10% des passagers de l'aéroport de Lille sont Belges, ce qui explique que son directeur ait fait le déplacement jusqu’à Courtrai pour présenter ses projets d'expansion. Ces derniers visent également à attirer encore davantage de Belges. "Lille Lesquin représente pour eux une belle alternative aux aéroports de Zaventem et Charleroi", estime Marc-André Gennart.

Pour réussir à augmenter sa capacité, l'aéroport français projette essentiellement d’agrandir ses terminaux. Le nombre de pistes restera, lui, inchangé. L'aéroport assure que ses projets d'extension seront également guidés par la volonté de durabilité - et une meilleure accessibilité en transports en commun -, la modernisation de ses services et infrastructures, ainsi que par la numérisation.

En 2019, dernière année avant la pandémie de coronavirus, l'aéroport avait accueilli 2,2 millions de passagers, une capacité qui est passée à 2,5 millions cette année. L'aéroport veut encore agrandir sa fréquentation pour monter à 4 millions de personnes. Cet agrandissement devrait également entrainer des création d'emplois. L'aéroport prévoit le recrutement d'un millier de personnes, qui viendront s'ajouter aux 1.600 emplois directs et indirects qu'il fournit déjà.

L'investissement total atteint les 170 millions d'euros, un montant qui ne tient pas compte de l'inflation. "Il reste à voir comment les prix vont encore évoluer", a pointé Marc-André Gennart. L'aéroport de Lille a connu une bonne reprise après la crise sanitaire, atteignant désormais 80 à 90% de sa fréquentation de 2019.

Les plus consultés