VRT/Peter Decroubele

Trois jours de grève sur le rail : "Un quart des trains roulent ce mardi"

Le trafic ferroviaire en Belgique est fortement perturbé ce mardi par une grève organisée en front commun par les principaux syndicats du rail qui dénoncent le manque d'investissement au sein de la SNCB et du gestionnaire d'infrastructure Infrabel. En raison du service minimum, un plan de circulation alternatif a été élaboré et "pour l'instant, tout roule comme prévu et annoncé", confirmait peu avant 8h une porte-parole de la SNCB. L’entreprise estime néanmoins que seul un quart des trains circuleront sur l’ensemble de la journée. Conséquence sur les routes : le ring de Bruxelles était un peu plus encombré qu'à l'accoutumée à l’heure de pointe, estimait Bruxelles Mobilité, tandis que le Centre flamand du trafic observait une heure de pointe matinale "dense".

"Il y a beaucoup de problèmes de circulation sur le ring de Bruxelles. En ville, c'est plus calme", signalait Camille Thiry, porte-parole de Bruxelles Mobilité, ce mardi matin. "En ville, ce n'est pas non plus le calme plat, comme l'on peut le vivre parfois lors de jours de grève, c'est plutôt un mardi matin classique", ajoutait-elle. Du côté du réseau routier wallon, le centre Perex indiquait ne pas constater davantage d'embouteillages que d'habitude.

Au nord du pays, l'heure de pointe matinale a été plus encombrée, avec un total de 266 kilomètres de bouchons cumulés sur les routes principales de Flandre vers 8h du matin, précisait le Centre flamand du trafic (Vlaams Verkeerscentrum). Le nombre d'incidents reste, lui, limité.

Le Vlaams Verkeerscentrum estime que l'encombrement des routes est dû au fait que la grève sur le rail s'étale sur trois jours, ce qui rend plus difficile la recherche de solutions alternatives pour se déplacer. Davantage de personnes auraient dès lors fait le choix de prendre leur voiture. Le brouillard qui s'est installé mardi matin et était plus dense en Flandre pourrait aussi avoir joué un rôle. Le centre flamand pointait également que la matinée du mardi est habituellement chargée sur les routes, moins de personnes choisissant de télétravailler ou de prendre congé ce jour-là.

VRT/Peter Decroubele

Plan de circulation alternatif

"Il n'y a pas de problème dans le planificateur de voyages", a souligné pour sa part Marianne Hiernaux, qui conseillait dès lors aux navetteurs de le consulter (sur le site web ou l'application de la SNCB) pour vérifier si leur train circule. Le service alternatif prévoit la circulation ce mardi d'un train sur quatre. Ces mercredi et jeudi, cela devrait être un train sur deux.

Dans le détail, deux trains IC (qui relient les grandes villes belges) sur cinq roulent ce mardi, tandis qu'un train S et L (de banlieue et locaux) sur quatre sont en service. Les trains P d'heure de pointe, sont pour la plupart supprimés. En outre, peu de trains sont prévus dans les provinces de Namur, de Luxembourg et une partie du Brabant wallon en raison de l'indisponibilité du personnel dans la cabine de signalisation d'Infrabel de Namur.

La grève du front commun doit en principe se terminer à 22h ce mardi, mais une autre grève prendra alors le relais, menée cette fois par le syndicat des conducteurs de train SACT pour 48 heures. Le trafic ferroviaire restera ainsi perturbé mercredi et jeudi, la SNCB prévoyant ces deux jours la circulation d'un train sur deux, confirmait Marianne Hiernaux.

Chargement lecteur vidéo ...

Les plus consultés