Bpost augmentera ses prix de 15% en moyenne en janvier

Le prix du timbre non prior augmente de 16,8%, alors que le timbre prior augmente de 14,8% par rapport à 2022, annonce l'IBPT. Le régulateur précise que ces augmentations sont conformes à la législation postale applicable qui autorise des hausses tarifaires allant jusqu'à près de 30%. Quant à la nouvelle collection de timbres pour 2023, elle devrait ravir les philatélistes amateurs d'histoire, d'art et de royauté. Nouveaux portraits royaux à l'occasion du cinquantième anniversaire de la reine Mathilde et des dix ans de règne du roi Philippe, affiches de la Sabena, voitures belges et patrimoine architectural seront à l'honneur.

Le timbre non prior affichera un tarif unitaire de 1,39 euro l'an prochain. Par rapport à 2019, lorsque le timbre non prior à 0,95 euro a été introduit, le prix aura déjà augmenté de près de moitié (46,3%). Quant au prix du timbre prior, il s'affichera à 2,17 euros, triplant ainsi sa valeur depuis 2017.

Les envois internationaux connaîtront également des augmentations tarifaires l'année prochaine jusqu'à 21%, tout comme certains colis nationaux. Ainsi, le colis le moins cher (0 à 2 kilos) augmentera de 14,6%, passant d'un tarif unitaire de 4,4 à 5,04 euros. Un envoi recommandé national sera 12,2% plus cher, passant de 7,53 euros cette année à 8,45 euros à partir du 1er janvier. En six ans, le "panier des petits utilisateurs", comprenant les lettres et colis standard nationaux et internationaux pour les particuliers et pour les petits professionnels, est déjà devenu en moyenne 73,5% plus cher, observe l'Institut des services postaux et des télécommunications.

"Ces fortes augmentations de prix permettent à bpost de continuer à générer des marges élevées sur ce panier, malgré une forte baisse des volumes." La différence se creuse par rapport aux tarifs pratiqués chez nos voisins puisqu'aux Pays-Bas, le tarif du timbre prior n'augmentera que de 5,2%, à 1,01 euro. En France, le timbre prior laissera la place à une forme hybride électronique, mais le timbre non prior (D+3) restera disponible à 1,16 euro.

Royauté, Sabena, fritkots et patrimoine sur les timbres

Le 20 janvier, jour du 50e anniversaire de la reine Mathilde, bpost dévoilera un nouveau feuillet rendant hommage à la souveraine. D'ici là, la poste belge compte bien garder le secret et il en sera de même pour le timbre commémorant les dix ans de règne du roi Philippe. Cette émission spéciale sera dévoilée conjointement par bpost et le Palais le 12 juin, sur les réseaux sociaux.

En mars, les amateurs pourront ajouter à leur collection un feuillet rendant hommage à un fleuron de l'aéronautique belge: la Sabena. Un autre feuillet, dédié aux automobiles emblématiques de Belgique, rappellera aux amateurs de belles cylindrées que la Belgique a produit des modèles d'une rare élégance tels que le Minerva AL Coupé, l'Imperia Roadster et le FN 1300 Sport.

L'art sera également à la fête, avec des éditions consacrées à "l'année de l'Art nouveau", un événement organisé dans la capitale, et aux 75 printemps du mouvement avant-gardiste Cobra, porté par des poètes et peintres de Copenhague, Bruxelles et Amsterdam entre 1948 et 1951. Les créations de Raoul Servais, réalisateur belge de films d'animation, seront aussi à l'honneur.

Les fritkots s'inviteront aussi dans les bureaux de poste sous la forme d'un feuillet qui pourra être plié de façon à prendre la forme de ces points de ventes traditionnels. Les sports n'ont pas non plus été oubliés avec une série marquant le coup d'envoi des Special Olympics World Games à Berlin en juin 2023.

En plus de ces timbres en édition limitée, bpost lancera des séries de timbres-poste permanentes. Le timbre destiné aux recommandés en 2023 représentera le bécasseau maubèche, tandis que la caille des blés figurera sur les timbres en vente dès juin 2023.

Chargement lecteur vidéo ...

Les plus consultés