Chargement lecteur vidéo ...

Mondial : à Bruxelles et Anvers des supporters du Maroc forment une chaine humaine pour éviter des émeutes

Alors que l’équipe nationale belge a été éliminée ce jeudi soir de la Coupe du monde de football, à la suite d’un match nul blanc contre la Croatie, l’équipe nationale du Maroc a battu le Canada 2-1 et s’est ainsi placée pour le tour suivant de la Coupe du monde de football. Tant à Bruxelles qu’à Anvers, cette victoire marocaine a été célébrée dans les rues avec beaucoup de bruits et de feux d’artifices. Alors que les forces de l’ordre étaient prêtes à intervenir dans les deux villes pour éviter des émeutes destructrices comme celles qui ont suivi la victoire du Maroc sur la Belgique (2-0) quelques jours plus tôt, les équipes de la VRT ont pu constater que ces émeutes n’ont pas eu lieu notamment grâce à des adultes qui ont incités les fêtards à former des chaînes humaines pour éviter les confrontations avec la police.

"C’est l’image de la soirée", estimait le journaliste Jens Franssen (VRT NWS) devant une chaîne humaine formée dans le centre de Bruxelles, au milieu des réjouissances pour la qualification du Maroc en 8e de finale du Mondial. "Des centaines de jeunes s’étaient rassemblés à Bruxelles-Midi, l’atmosphère était détendue, avant de devenir légèrement plus tendue. Au moment où la police décidait d’intervenir, de nombreux jeunes et adultes ont formé une chaîne humaine et demandé au groupe présent de fêter de façon pacifique, sans basculer dans des émeutes. Cela a fonctionné. Il a fallu encore un peu de temps et une présente policière massive, mais finalement le calme est revenu", constatait encore le journaliste de la VRT.

Chargement lecteur vidéo ...

A Anvers également, l’atmosphère était enflammée mais il n’y a pas eu d’incidents majeurs, constatait le journaliste Yves Borms (VRT NWS). "C’est la fête et de nombreuses personnes plus âgées appellent les jeunes au calme, ce qui semble leur réussir". Il y avait beaucoup de monde sur la Turnhoutsebaan et la Sint-Bernardsesteenweg pour fêter la qualification du Maroc.

Plusieurs trouble-fête ont tenté de se confronter à la police, mais en ont été empêchés par des personnes de la communauté marocaine. Trois agents en civils ont malgré tout été blessés par des jets de pierres et de feux d'artifice. La police a finalement arrêté administrativement 35 personnes qui ont continué à chercher la confrontation avec les forces de l'ordre et refusaient de s'en aller. Entretemps, elles ont été relâchées. L'analyse des images se poursuit pour identifier les auteurs qui s'en sont pris aux policiers avec des pierres et des feux d'artifice.

Des membres de la communauté marocaine protègent l'équipe de la VRT de la foule à Anvers

Chargement lecteur vidéo ...

Dix-huit arrestations administratives à Bruxelles

La police de la zone Bruxelles-Capitale/Ixelles a procédé à 18 arrestations administratives pour trouble de l'ordre public, indiquait Ilse Van de keere, porte-parole de la police bruxelloise. Le boulevard Lemonnier et le centre de Bruxelles ont vu défiler jeudi soir de nombreux fêtards. La police était présente en nombre depuis la Bourse jusqu'à la fin de ce boulevard, près de la gare du Midi. En raison de l'affluence, le boulevard du Midi et le tunnel Porte de Hal ont été fermés à la circulation aux alentours de 19h.

Après le match, de nombreux supporters marocains ont célébré la victoire sur le Canada au Qatar en brandissant des drapeaux et en tirant des feux d'artifice. Quelques fusées d'artifices ont été lancées sur des policiers présents, qui ont riposté en aspergeant de gaz lacrymogènes.

Dans le quartier des Étangs noirs à Molenbeek et sur la place du Pavillon à Schaerbeek, de nombreux supporters se sont également rassemblés. A Schaerbeek, un groupe d'une cinquantaine de personnes a provoqué du grabuge, nécessitant l'intervention de la police.

Jonas Roosens
Jonas Roosens

Les plus consultés