L'hôtel Solvay à l'Avenue Louise est l'une des plus grandes créations de l'architecte Victor Horta.

En 2023, Bruxelles célèbrera l'Art Nouveau: "Barcelone a Gaudi, nous avons Horta"

Le gouvernement bruxellois présentait ce vendredi son programme "Année de l’Art Nouveau". Hôtel Solvay, Maison Cauchie, Musée Horta... autant de noms qui enchantent celles et ceux qui apprécient les courbes végétales de l'Art Nouveau, mais qui restent encore parfois timidement connus à l'étranger, et même en Belgique. Pour réaffirmer la place centrale de la capitale belge dans l'histoire de ce mouvement artistique prenant racine à la fin du 19e siècle, l'année prochaine sera celle de l'Art Nouveau à Bruxelles.

"Nous sommes trop modestes face à des villes comme Barcelone, qui mettent leur patrimoine en valeur. Mais en réalité, la capitale de l'Art Nouveau, c'est Bruxelles!", déclarait le Secrétaire d'État bruxellois en charge de l'Urbanisme et du Patrimoine, Pascal Smet. Sous la houlette du commissaire Paul Dujardin (ancien directeur général du Bozar), le gouvernement de la Région Capitale s’est lancé avec "Art Nouveau Brussels 2023" le défi de lier Bruxelles à l'Art Nouveau dans le cœur de sa population et sur la scène internationale.

L'objectif est ensuite de perpétuer les efforts au fil des ans. L'opération est double, explique le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort: "protéger et faire connaître un patrimoine d'exception". Comment? Tout d'abord en ouvrant au public des bâtiments emblématiques, comme la Maison Hannon installée à deux pas de la Commission européenne. Mais aussi en proposant des visites de chantier de rénovation, des parcours guidés dans la ville, des ateliers destinés aux arts et métiers, des expositions temporaires à Bozar, au musée Train World, au Centre de la bande dessinée... ou encore en plaçant de grands rendez-vous annuels comme le festival des lumières "Bright", la Brussels Art Fair (Brafa) ou les Journées du patrimoine sous la bannière "Art Nouveau".

Musée Horta

L'événement se veut par ailleurs multilingue et inclusif, en contextualisant les liens entre l'Art Nouveau et la colonisation. On retrouve en effet, dans l'hôtel particulier d'Edmond Van Eetvelde, l'administrateur du Congo sous Léopold II, du bois importé du pays africain. La salle-à-manger, pièce d'apparat par ailleurs desservie par un majestueux escalier enroulé sous une impressionnante verrière florale, regorge de motifs rappelant ici un éléphant, là un arbre à caoutchouc alors exploité par les colons belges.

Un "pass" spécial, valable six mois, permettra au public de combiner plusieurs visites pour découvrir les bâtiments Art Nouveau et leur histoire.

Bruxelles, rue Haute
Wikimedia
La Maison Cauchie
cc-by-4.0

Les plus consultés