Radio 2

Le delta de l'Escaut sur la liste des candidatures pour le label "géoparc" de l'Unesco

Le delta de l'Escaut (photos), qui s'étire entre la Belgique et les Pays-Bas, apparaît désormais sur la liste des sites candidats à l'obtention du label "géoparc mondial" de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (Unesco), annonçait vendredi la province d'Anvers. Cette distinction vise à souligner l'intérêt géologique, écologique et culturel de la région.

Le delta de l'Escaut s'étend sur les provinces d'Anvers, de Flandres occidentale et orientale, ainsi que sur les provinces néerlandaises du Brabant septentrional et de Zélande. Il s'agit en fait, scientifiquement parlant, d'un estuaire, donc une région sujette aux marées où se rencontrent l'eau salée de la mer et l'eau douce des fleuves et rivières.

Le paysage est marqué par le cours de l'Escaut, mais aussi par l'activité humaine qui s'est développée aux alentours, dessinant des digues, des moulins et des villages parfois engloutis.

Une reconnaissance de l'Unesco n'offrirait pas de protection supplémentaire au site, mais générerait de l'attention et ouvrirait des portes dans les domaines de la recherche scientifique et du tourisme. Les parties impliquées dans la gestion du delta pourraient ainsi se montrer plus enclines à préserver son intérêt géologique, culturel et environnemental.

S'il obtient le label de "géoparc mondial", le delta de l'Escaut, fort de ses 5.500 km2, deviendra l'un des plus grands sites parmi les 177 géoparcs déjà repris sur la liste de l'Unesco, situés dans 46 pays au monde.

Les plus consultés