La police était au courant des difficultés relationnelles du couple avant le double assassinat de Termonde

L'homme de 33 ans qui a tué sa compagne (28 ans) et son enfant (5 ans) à Termonde samedi matin était connu des services de police. Au cours des quatre dernières années, les agents sont intervenus à quatre reprises au domicile du couple "en raison de difficultés dans la relation", rapporte le parquet de Flandre orientale.

L'avocat des proches de la dame assassinée a affirmé que la victime était jetée dehors dès qu'elle déposait plainte pour violences conjugales. Le parquet nuance toutefois ces propos: "Au cours des quatre dernières années, quatre interventions ont eu lieu à l'adresse où le couple vivait. Chaque appel a été immédiatement pris en charge par la police. À chaque fois, une conversation a eu lieu. Aucun des partenaires n'a souhaité faire de déposition ou faire procéder aux constatations nécessaires suite aux griefs formulés", rapporte le parquet.

"On a plusieurs fois rappelé à la dame qu'elle pouvait toujours faire appel à la police", indique le parquet. "Un procès-verbal a été dressé pour chaque intervention. Il reprend les circonstances, l'état d'esprit et le motif du non-dépôt de plainte. Étant donné que l'enquête est en cours, le contenu des conversations et le descriptif des problèmes rencontrés par le couple ne peuvent être divulgués."

Toutefois, l'accusation fournit davantage de détails sur l'autopsie des corps des victimes. "L'autopsie montre que les deux victimes ont été tuées violemment. Ces résultats sont compatibles avec la déclaration du suspect. À la demande du juge d'instruction, aucune autre précision ne peut être apportée".

Selon l'avocat du suspect, Me Dirk De Maerschalck, l'homme aurait avoué avoir étranglé les victimes. Néanmoins, il était sous l'influence de la cocaïne et du cannabis. Le suspect comparaîtra vendredi devant la chambre du conseil de Dendermonde, qui décidera de son maintien en détention ou non.
 

Les plus consultés