Nicolas Maeterlinck

Le ministre Somers veut rendre impossibles les préaccords électoraux dès 2024

Les partis politiques en Flandre ne pourront plus conclure à l’avenir des préaccords électoraux juridiquement contraignants lors des scrutins locaux. Dès les prochaines élections communales de 2024, le ministre régional des Affaires intérieures Bart Somers introduira en effet un acte type pour la nomination du bourgmestre et des échevins, qui ne sera pas publié avant le jour des élections. Les partis ne pouvant remplir qu’une seule fois pareil document de candidature des bourgmestre et échevins, un préaccord deviendra de facto pratiquement impossible.

"Les nominations déjà signées avant les scrutins - derrière le dos des électeurs - ne seront plus valables, seul l'acte type ayant encore valeur juridique. Il ne sera donc plus possible de conclure des préaccords contraignants", a expliqué ce vendredi le ministre des Affaires intérieures, Bart Somers.

L'acte type sera obligatoire dès les élections communales de 2024. "Ce sera alors le résultat des élections et non l'accord préliminaire qui déterminera qui siègera dans la coalition, et c'est ainsi que ça doit fonctionner", a souligné le ministre régional. "Les partis pourront encore conclure des accords mais pas de façon à être liés les uns aux autres".

"Ainsi, ce seront moins les partis que les citoyens qui décideront des coalitions à venir dans leurs communes. C’est bon pour notre démocratie puisque les voix des électeurs pèseront plus lourd que par le passé", concluait Bart Somers.

BELGA/JANSENS

Les plus consultés