Antwerp Airport

L'aéroport d'Anvers relance sa liaison directe avec Londres

A l'aéroport de Deurne (photo), le premier vol direct vers Londres a pris son envol ce lundi à 8h30. Le voyage dure environ une heure. La connexion entre Anvers et le London City Airport sera opérée quatre fois par semaine par l geoise Luxair. Dès le mois de mars, il y aura même cinq vols par semaine. Les responsables de l'aéroport anversois estiment qu'il s'agit d'une étape clé pour le tourisme et les voyages d'affaires.

En quatre années de temps, Luxair est la quatrième compagnie aérienne qui relie Deurne à London City Airport. Les trois expériences précédentes avaient en effet échoué. Air Antwerp avait été fauchée par la crise sanitaire, Flybe avait mis fin à ses activités en 2019 en raison d’une occupation trop faible de ses vols, et VLM avait fait faillite en 2018. Luxair reste cependant confiant quant au succès de cette liaison directe.

L’échevin anversois des Finances, de la Mobilité et du Tourisme Koen Kennis se dit également confiant. "C’est effectivement le quatrième essai, mais avec Luxair nous avons une compagnie aérienne solide et Anvers-Londres reste une liaison intéressante. Il est importante qu’Anvers, le moteur économique de la Belgique, soit relié à Londres, le moteur financier de l’Europe".

La relance de cette ligne après deux années d'interruption s'inscrit dans le cadre de l'extension des aéroports de Deurne et d'Ostende. Le gouvernement flamand a donné son aval, fin 2022, aux agrandissements après plusieurs mois d'études. Bon nombre de personnes demeurent cependant sceptiques. Elles déplorent que tant d'argent public soit consacré à un aéroport qui n'est pas si éloigné de Zaventem.

Antwerp Airport

Opposants et partisans

L'obligation de renouvellement des permis d'environnement l'an prochain, ainsi que d'éventuelles infractions urbanistiques soulèvent également une certaine inquiétude. Les partisans de l'extension soulignent le rôle d'Anvers comme ville internationale dotée d'un port et d'une industrie du diamant très forte. Ari Epstein, le patron de l'Antwerp World Diamond Centre, a d'ailleurs assisté lundi à la reprise de la ligne Londres-Anvers.

Les aéroports régionaux peuvent en outre constituer une solution de repli en cas de mouvements de grève à Brussels Airport, par exemple. Les installations anversoises peuvent également être utilisées à des fins militaires ou pour des formations de vol. Les aéroports d'Anvers et d'Ostende sont exploités par l'entreprise française Egis, qui verse chaque année 254.000 euros de concession au gouvernement flamand.

Les plans liés à cet agrandissement doivent être définitivement bouclés fin 2023.

Les plus consultés